Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Congrès des HLM: Une nouvelle promesse du candidat Hollande mise à la poubelle !
François de l'Elysée s'est invité au 76e congrès de l'Union sociale de l'habitat qui réunissait quelques 750 bailleurs sociaux. Il y est venu avec la hache de la rigueur, alors que le nombre de logements sociaux mis en construction n'a jamais été aussi bas. Pourtant, des dizaines de milliers de personnes n'ont pas accès au logement et vivent dans la rue. Et parce que leurs salaires sont trop bas, des milliers de jeunes sont privés de logements.
 
Une des promesses de François Hollande, candidat socialiste à la présidentielle, était de doubler les aides à la pierre, c'est à dire les subventions de l'état à la construction des logements sociaux. Et bien ce jeudi, le maître du palais de l'Elysée, l'ami du patronat et des hors-sol de tout crin, a divisé presque par 2 l'aide à la pierre: 250 millions d'euros seront versés au lieu des 400 millions précédemment. Encore que dans les 400 millions, seuls 80 millions d'euros ont été débloqués en 2014. On ne peut pas donner au patronat et aux sans-dent à la fois, parole de social-démocrate! De ce fait, l'ardoise de l'Etat envers les bailleurs sociaux s'élève à ce jour à 800 millions d'euros. Trou, comme c'est étrange, que le très honorable socialiste Didier Migaud, président de la Cour des comptes de la République, n'a pas révélé dans l'un de ses rapports à la sauce capitaliste.
 
François de l'Elysée s'est aussi prononcé en faveur d'une "baisse du taux de commissionnement des banques" qui collectent les fonds déposés sur le livret A, et servent à financer le logement social, cela va les inciter à pousser plus leurs clients à se détourner du livret A. Et toujours moins de fric pour le logement social, c'est toujours moins de logemenst en construction et toujours moins de travailleurs pour les construire ou les rénover. C'est ce qu'on appelle une politique de droite contraire au progrès social.
 
Par contre, j'ai reçu de la pub pour l'emprunt Pinel, du nom de la ministre du logement dans le gouvernement socialiste Valls. Avant, il y avait eu celui de Cécile Duflot, l'écolo ministre du logement dans le gouvernement socialiste Ayrault. Et sous Sarkozy, existait l'Apparu du nom aussi de son ministre du logement.
Ainsi, sous la droite et la gôche, 7 plans successifs de défiscalisation avec des milliards de remises d'impôts pour des ménages aisés ont été servis sur un plateau. Acheter des appartements pour les louer à prix d'or, tout en bénéficiant des aides de l'Etat et d'un alléchante défiscalisation. Bref, se constituer un patrimoine libre et non faussé, subventionné par les impôts et autre TVA que le peuple paie de sa poche avec un pouvoir d'achat toujours en berne.
 
Par contre, un ministre bénéficie d'un logement de l'AP-HP qu'il n'occupe que les mardi et jeudi à Paris. Le reste du temps, il crèche à Lyon. Mais pas dans celle de Jésus de François du Vatican. Tout ça, c'est sans doute normal, vu que Patrick Kanner est ministre de la Ville de François de l'Elysée.
 
C'était ma rubrique elle n'est pas belle la vie pour les hors-sol de la droite et de la gôche. J'oubliais, aux dernières nouvelles, le clan des Le Pen ne fait pas plus partie des mal-logés. Qu'on se le dise aussi!

Commenter cet article