Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Jean-Christophe Cambadélis, patron du PS, se fond d'une "lettre ouverte à la gauche et aux écologistes".

Sans doute interpelle-t-il les écolos au pluriel, tant il est vrai qu'on ne sait si cette bafouille va à Jean-Vincent Placé et François de Rugy de Rugy, à Emmanuelle Cosse pour l'instant grand sachem d'EELV, les premiers ayant brûlé leur carte ou à tous les autres. Quant à la gauche qu'implore aussi le caïd de la social-démocratie française, le terme est tellement équivoque qu'une chatte y perdrait ses petits.

Bref, l'ex-gauchiste pur et dur qui donnait hier des leçons à la classe ouvrière, se délecte en pleine politique politicienne, celle qui fait avancer les affaires du patronat, de la droite et de la famille Le Pen and co.

J'aurai pu vous retranscrire en totalité la lettre du premier secrétaire du parti de l'Elysée. Mais comme les médias libres et non faussés s'en font l'écho, je ne vais faire plus de pub aux partisans de François Hollande.

Surtout, le début de la lettre ouverte vaut son pesant d'euros, que le patronat, pote du palais de l'Elysée, ne vous cèdera jamais:

"La gauche, c’est le camp de la transformation sociale. Elle doit le rester. La transformation écologique et sociale de l’économie de marché, le refus de la société de marché c’est le cœur de l’engagement contemporain de la gauche. 

Modifier concrètement les conditions d’existence, se battre pour élever les consciences, agir conformément aux valeurs républicaines d’égalité, de liberté, de fraternité c’est son combat quotidien.

La gauche, c’est toujours agir pour la justice dans le réel, c’est toujours l’intérêt général dans l’économie comme dans le social. C’est toujours le juste équilibre comme chemin pour rejoindre l’idéal d’une société plus décente pour tous. (...)"

J'arrête la le carnage et finis par la conclusion:

"Alors, militants de l’égalité, sympathisants du progrès, partisans de la social-écologie, élus de France, enfants de la République, défenseurs de la laïcité, soldats de la liberté ! Participez à ce grand combat. Le Parti socialiste va à votre rencontre. Il rencontrera aussi toutes les forces de gauche et propose dès maintenant l’ouverture d’une discussion collective pour bâtir une route commune. Il faut que chacun apporte sa pierre pour offrir un espace commun à la nouvelle gauche."

Bon, vous qui me lisez, ferez ce que vous voudrez. Pour ma pomme, il est hors de question que je cautionne en aucune façon la social-démocratie française pour les élections régionales. A bon entendeur, salut!

Citoyens, la gôche vous appelle... Sans rire.

Commenter cet article

Aline 14/09/2015 16:30

Au début c'est plutôt risible ensuite c'est pathétique, la semaine dernière ils pilonnaient le code du travail sur le dos des travailleurs, depuis qu'ils sont au gouvernement toutes leurs actions les plus importantes ont été en faveur du grand patronat et de la finance et voici qu'arrivent les élections régionales, celles où les français qui en ont le même ressenti que moi vont pouvoir retourner à l'envoyeur toutes ses promesses mensongères, eh oui! ça sent le roussi!! Aline