Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Tarnac: il n'y a pas de terroristes au numéro que vous avez demandé

Après 7 ans d'enquêtes et de contre-enquêtes,"7 années d'instruction complètement à charge", commente l'une des avocats des prévenus, "nous avons enfin une décision de justice courageuse. La juge est la première à dire stop à cette mascarade". En effet, la juge antiterroriste Jeanne Duyé ne retient pas l'accusation de terrorisme. Après tout de même 7 années ponctuées de gardes à vue, de perquisitions, de périodes de détentions et d'interrogatoires des parents et des amis.

Les faits: En 2008, un crochet en fer de béton était découvert sur la caténaire d'une ligne TGV Est. A cette époque, Nicolas Sarkozy, président des riches et du patronat, était aussi l'ami des dictateurs de la Tunisie, de la Lybie ou de l'Egypte. Sa ministre de la police s'appelait Michèle Alliot-Marie. Et aussitôt, la machine judiciaire avait été mise en route contre ce "groupe de l'ultra-gauche", immédiatement assimilé à de dangereux terroristes.

Des sires du ministère de l'Intérieur certifiaient avoir vu Julien Coupat et son épouse en bordure de la voie ferrée, sans pour autant qu'ils ne les aient filmés ou photographiés, ou carrément arrêtés sur-le-champ. Les empreintes de chaussures et de pneus, pris sur le site, ne correspondaient ni au couple ni à leur véhicule. Un relevé bancaire certifiait que Yildune Lévy était devant un distributeur de billets de banque parisien au moment desdits faits de terrorisme. Etc, etc...

Pour autant, 8 femmes et hommes de Tarnac vont passer en correctionnelle, certains simplement pour avoir refusé un prélèvement ADN.

Comme disait monsieur de la Fontaine: "selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir".

C'était vrai sous Louis XIV, Pour aujourd'hui, je vous laisse le mot de la fin.

Commenter cet article