Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

On pourrait en rire, sauf que c'est la politique suivie par François de l'Elysée. Mais Michel Sapin, ministre des Finances et toujours imposé sur les grandes fortunes, reste optimiste. C'est sûr que dans la catégorie des hors-sol, le ci-devant est à l'aise Blaize.

Un communiqué de l'Union Locale CGT de Dieppe et de sa région:

L'INSEE a rendu publics deux chiffres en matière de croissance: nulle.

    > L'un était une surprise: +0,7% pour le premier trimestre,
    > L'autre est une confirmation : 0,0% pour le deuxième trimestre.

Personne ne pouvait s'attendre à mieux, et la CGT n'arrête pas de le dire !

Les salaires, au mieux, stagnent ! Ceux des fonctionnaires baissent ! Les pensions des retraités stagnent, ce qui fait qu'à cause des baisses de remboursements de la sécu et de la hausse de la TVA eau début de l'énnée, le pouvoir d'achat des retraités baisse.

Comme la consommation est le premier moteur de la croissance, celle-ci ne pouvait pas augmenter.

Le deuxième moteur de la croissance étant les investissements des collectivités locales (Communes et communautés de communes, Départements, Régions), comme l'État a décidé de les asphyxier en baissant leurs dotations, la croissance du 3e du 4e trimestre (et des année suivantes) ne sera pas meilleure.

Une politique nulle ne peut pas arriver à quelque chose de différent de nul !

Le gouvernement a décidé depuis plusieurs années de gaver le patronat, les actionnaires et les spéculateurs: des milliards d'eurso leur ont été donnés en pure perte pour la croissance. CICE, pacte de responsabilité, etc.

En pure perte pour la croissance et pour l'emploi, mais 'tout bénéf" pour les dividendes ! Les chiffres sont, de ce coté là, en forte croissance depuis plusieurs années !

C'est une nouvelle preuce qu'une politique d'inspiration "libérale", cela ne marche pas !

Pire: une telle politique appauvrit la France, en enrichissant les capitalistes !

La CGT exige un changement de cap en matière économique et sociale.

C’est en respectant les salariés, et en revalorisant le travail par une autre répartition des richesses créées par le travail, qu’une issue à la crise est possible.

La CGT a formulé, il y a un an, 94 exigences qui  vise à obtenir une sortie progressiste de la crise (lire ses propositions). Parmi ces propositions, cinq priorités sont essentielles pour la CGT :

  1. - Augmenter les rémunérations, et améliorer le pouvoir d’achat,
  2. - Revaloriser des grilles de qualifications,
  3. - Réinventer la Démocratie sociale, en donnant plus de droits aux salariés et à leurs représentants,
  4. - Relancer l’emploi par l’investissement industriel,
  5. - Contrôler l'utilisation des aides publiques.

Ce sont les grandes lignes d'une politique qui permettrait de sortir de la nullité ambiante, et de renouer avec la croissance et l'emploi.

Note de ma pomme: Mais comme disent le PS et ses frondeurs(sic): on ne bouge pas... Au propre comme au figuré.

Politique nulle et croissance nulle: 0 + 0 égale la tête à Toto

Commenter cet article

Aline 20/08/2015 16:45

Pour une fois je suis d'accord avec ce gouvernement "on stagne, il stagne, nous stagnons..." mais pour les jours à venir c'est autre chose, je suis réaliste et stagner de cette manière nous amène soit à nous enliser, soit à prendre racine mais certainement pas à avancer, alors la croissance vue de cette manière c'est du boniment de charlatan, on se croirait sur un champ de foire. Aline