Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Mumia Abu-Jamal est atteint d'une hépatite C
Sous la pression de la campagne internationale exigeant des soins appropriés, les autorités pénitentiaires de Pennsylvanie viennent enfin de reconnaître que les affections graves dont Mumia souffraient depuis de nombreux mois avaient vraisemblablement pour cause sa contamination par une hépatite C, laquelle remonterait à 2012. Alors pourquoi Mumia n’en a-t-il jamais été informé et qu’aucun traitement ne lui a été prescrit ?
 
Le Département correctionnel prétend qu’il ne dispose pas des moyens financiers lui permettant d’acheter les médicaments antiviraux, efficaces pour éradiquer la maladie mais extraordinairement onéreux au regard des prix pratiqués par l’industrie pharmaceutique. Selon une estimation très récente de l’Administration pénitentiaire de Pennsylvanie, plus de 10.000 condamnés affectés par cette maladie ne bénéficieraient d’aucun traitement. Dès lors, on comprend mieux pourquoi la prison, avec l’appui de la justice, refusait de communiquer sur la santé de Mumia. La situation est si préoccupante que la justice vient d’être saisie collectivement par des prisonniers malades. De son côté, la défense de Mumia a également déposé une nouvelle plainte pour négligence médicale en appui de sa demande de traitement immédiat.
 
Quatre mois après avoir été admis à l’hôpital à deux reprises à la suite d’un coma diabétique et pour insuffisance rénale, Mumia souffre encore d’éruptions cutanées (eczéma) provoquant des plaies ouvertes sur l’ensemble du corps et l’enflure de ses membres inférieurs. Toujours très affaibli, il ne se déplace qu’en fauteuil roulant.
 
A l’évidence, la campagne de cartes-pétitions interpelant le Gouverneur de Pennsylvanie doit se poursuive (plus de 20.000 cartes lui sont d’ores et déjà parvenues de France) pour que Mumia bénéficie enfin de traitements et de soins adaptés dispensés dans un hôpital par des médecins de son choix. 

Commenter cet article