Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ils sont revenus, ils sont tous là, il y a même un quatrième larron avec le MSE pour système de stabilité européen (sic). Les carnassiers ont débarqué à Athènes et tout doit disparaître. C'est fini la rigolade avec les 61,31% de NON à un soi-disant référendum.

Dèjà, 14 aéroports vont tomber dans les griffes de la firme allemande privée Fraport. Pour les ports, la dénationalisation, en cours sous la droite et la gôche au pouvoir, va se poursuivre sous Syriza. Le capitalisme lorgne aussi sur la compagnie nationale d'électricté. Bref, les usuriers doivent en prendre pour 86 milliards d'euros et l'appétit est grand vers les autoroutes, le rail, les sources thermales, les îles touristiques et le parc immobilier public. On va vider de tout son sang le pays. Avec la signature en bas d'une page d'Alexis Tsipras, élu en janvier 2015 pour faire tout le contraire.

Mais on me serine que cette signature aurait été extorquée sous la menace et qu'en restant dans l'EU capitaliste, le peuple grec conserve ses possibiltés de résistance avec son gouvernement actuel. De son côté, Alexis Tsipras, chef du gouvernement et de Syriza,"n'exlut pas la perspective d'une conférence de Syriza pour clarifier les positions." Ouf, ça va mieux d'un coup!

Mais qu'en pense le peuple de Grèce? Et si on refaisait un référendum pour lui demander son avis? Non, ça serait bêta, il a déjà dit NON.

UE, BCE et FMI en Grèce: coucou, nous revoilou!

Commenter cet article