Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La Vendée fait dans le massacre à la tronçonneuse

Le département de la Vendée est dirigé par la droite. Pour que puisse passer un convoi exceptionnel de 2 coques de bateaux, entre Fontenay-le-Comte et les Sables-d'Olonne, ce mardi, le département a autorisé l'abattage de 30 arbres vieux de plusieurs dizaines d'années. Ainsi, les coques maous costauds ont pu poursuivre leur route libre et non faussée. Mais que fait Ségolène Royal, ministre socialiste à la fois des transports et de l'écologie?

Sans rire, sur la départementale 746, au lieu-dit Maison-Rouge, près de Luçon, 30 platanes bordaient la route. Or, ils gênaient le passage d'un convoi exceptionnel qui n'avait aucune urgence à passer, sinon de satisfaire les besoins du capitalisme. En effet, le convoi était prévu depuis un an et n'était donc pas à un jour près. Mais muni des autorisations adéquoites, la société Elite guidage a tenu à s'enfoncer dans un endroit où tout le monde savait le passage impossible. Les agriculteurs du coin avaient proposé l'aide de leurs tracteurs pour passer dans le champ voisin. Or, il avait plu la veille et on a évoqué des manoeuvres compliquées. Et le temps étant de l'argent, ni une ni deux, on n'a pas voulu attendre l'après-midi ou le lendemain matin, pour que le champ retrouve son état normal. Du coup, dans l'urgence du profit libre et non faussé, le département a autorisé le massacre à la tronçonneuse.

Dans Ouest-France qui rapporte l'affaire, sans dénigrer du tout ledit département tenu par la droite, la Vendée dit "déplorer l'incident" et annonce se rapprocher du transporteur pour participer à la replantation des arbres. Sans rire, d'ici que le trésor public, c'est à dire nous tous, par le biais du ministère des transports et de l'écologie, accorde des subventions pour ce faire, ni vu ni connu.

La morale de cette histoire, c'est qu'il n'y en a pas. A moins de persévérer à vouloir humaniser le système capitaliste. Alors là, croyez-moi, les poules auront des dents et les platanes ne seront toujours pas replantés.

Commenter cet article

aline 31/07/2015 12:15

C'est ça le capitalisme! aucun respect de la nature, ici des platanes centenaires, là-bas une plage public qui après les promoteurs est livrée à des personnes contre-nature pour notre république française (celle des fondements essentielles -pas celle que dénature la droite comme la gauche actuelle au pouvoir) aline