Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pour donner un formidable coup de pied au cul de l'UE capitaliste, sinon plus...

Pour autant, pour le débat en France, l'expression de Rouges vifs Île-de-France:

Je souhaite que le NON l'emporte en Grèce ce dimanche

Or, il y a débat et débat et des unions qui me dérangent. La souveraineté du peuple grec ne passe par une signature avec des potes de la droite ou de la gôche, deux formations politiques, en France ou ailleurs en Europe, gèrent les affaires du capital et donc l'austérité subie par le monde du travail.

Marianne lance un appel pour la Grèce et c'est là son droit absolu:

"SAUVER LA GRÈCE, C'EST SAUVER L'EUROPE

Qu’on y prenne garde : au-delà du cas grec, de la responsabilité des dirigeants de ce pays et de la nécessité d’y mettre en place des solutions structurelles, c’est l’idéal européen même qui est aujourd’hui en question.

Si les opinions retiennent de cette crise que l’expression démocratique d’un peuple ne compte pour rien et que des institutions aveugles sont seules habilitées à imposer, par-dessus la tête du citoyen, des solutions quasiment non négociables même si elles ont échoué dans le passé, l’image de l’Europe n’y survivra pas. Et il faudra ramasser deux cadavres : celui de la Grèce et celui de l’idée européenne…"

Et les premiers signataires sont:

Michel Aglietta, économiste, professeur à l’université Paris-X
Guillaume Balas, eurodéputé PS
Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale
Jean-Luc Bennahmias, président du Front démocrate
Karine Berger, députée PS des Hautes-Alpes
Dominique Besnehard, comédien et producteur
Philippe Besson, écrivain
Jean de Boishue, ancien ministre, ancien conseiller de François Fillon à Matignon
David Cayla, économiste
Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, député de Paris
Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre, président de République moderne
Benjamin Coriat, économiste, professeur à l’université Paris-XIII
Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts, vice-présidente de la région d’Ile-de-France
Philippe Doucet, député PS du Val-d'Oise
Julien Dray, vice-président PS de la région Ile-de-France
Cécile Duflot, ancienne ministre, députée EELV de Paris
Nicolas Dupont-Aignan, député, président de Debout la France
Aurélie Filippetti, ancienne ministre, députée PS de Moselle
Cynthia Fleury, philosophe
Jacques Généreux, économiste et essayiste
Henri Guaino, député LR des Yvelines
Jérôme Guedj, conseiller départemental PS de l’Essonne
Benoît Hamon, ancien ministre, député PS des Yvelines
Yannick Jadot, député européen EELV
Jean-François Kahn, journaliste, cofondateur de Marianne
Daniel Keller, grand maître du Grand Orient de France
Chaynesse Khirouni, députée PS de Meurthe-et-Moselle
Catherine Kintzler, philosophe
François Lamy, député PS de l'Essonne
Pierre Larrouturou, conseiller régional d’Ile-de-France, fondateur du parti Nouvelle Donne

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF
Anne Lauvergeon, PDG d'ALP
Corinne Lepage, présidente de Cap 21 le Rassemblement citoyen, ancienne députée européenne
Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS de Paris
Joseph Macé-Scaron, directeur de la rédaction de Marianne
Dominique Méda, philosophe
Jean-Pierre Mignard, avocat au barreau de Paris
Arnaud Montebourg, ancien ministre, vice-président d’Habitat
Pierre-Alain Muet, député PS du Rhône
Christian Paul, député PS de la Nièvre
Jean-Vincent Placé, sénateur de l’Essonne, président du groupe écologiste au Sénat
Barbara Pompili, députée de la Somme, coprésidente du groupe écologiste à l’Assemblée nationale
Roberto Romero, vice-président PS de la région Ile-de-France
François de Rugy, député de Loire-Atlantique, coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale
Danièle Sallenave, écrivain, membre de l’Académie française
Thomas Piketty, économiste, professeur à l’Ecole d’économie de Paris
Rama Yade, ancien ministre, conseillère régionale UDI d’Ile-de-France

Note de ma pomme: Bien évidemment, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF est bariolé en rouge de mon seul fait. L'appel de Marianne s'adresse à toute les bonnes volontés. Sans doute, la signature de Pierre Laurent, avec ceux qui ont prôné ou prônent toujours l'austérité en France, aura été l'oeuvre d'un débat au sein des instances dirigeantes du Pc. Non?

A moins que le capitalisme n'est peut-être pas d'une grande vertu, mais gérer correctement, il peut se transformer en une bonne cause...

Si c'est le cas, une image à regarder le soir avant de se coucher:

Je souhaite que le NON l'emporte en Grèce ce dimanche

Commenter cet article

Aline 03/07/2015 17:38

C'est au peuple grec de choisir sa destinée, espérons que l'Europe démocratique bla bla bla respectera ce choix. En France, les gouvernements successifs se sont assis sur le NON du référendum nous concertant sur notre adhésion à l'Europe, alors ces emplumés peuvent donner des leçons de démocratie et bla bla bla on en pleurerait de rire sauf que cette Europe capitaliste qui obtient l'adhésion totale de nos socialistes nous fait bien du mal et est bien loin de l'Europe sociale, solidaire(sauf toujours pour la finance).... qu'on nous avait vendue Aline

Marcel Chauvin 03/07/2015 10:46

Je partage complètement l'analyse de"rouge vifs"