Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Alexis Tsipras a fait voter le deuxième paquet d'austérité ordonné par l'UE et le FMI. La droite et les socialistes grecs lui ont accordé une nouvelle fois leur soutien total. Côté Syriza, pas plus de majorité pour Alexis Tsipras, puisque 35 députés ont voté contre et 5 se sont abstenus. l'ex-ministre de l'économie Yanis Varoufaquis, qui avait soi-disant démissionné avec fracas du gouvernement et voté non la fois dernière, s'est rangé sous le drapeau d'Alexis Tsipras.

Sans doute, lui et ses autres compères députés de la soi-disant gauche radicale grecque qui allait révolutionner l'UE, ont-ils apprécié la déclaration d'Alexis Tsipras hier au Parlement: « La présence de la gauche au gouvernement est un bastion pour la défense des intérêts du peuple et ce bastion, il n’est pas question que je l’abandonne volontairement. Nous ne serons pas des lâches et nous mènerons avec détermination les batailles que nous avons devant nous. »

Le chef du gouvernement grec de gôche a redit qu'il "fallait s'adapter aux nouvelles réalités".
D'aucuns, en Grèce ou ailleurs, prétendent toujours qu'il a signé un pistolet sur la tempe. Honteuse explication en cette année de l'anniversaire du 8 mai 1945, fin de ces années noires oû, même un pistolet sous la tempe, des Résistants, en France, en Grèce ou ailleurs, ne faillirent pas à leur serment de justice et de liberté.
 
Grèce: et ça continue, encore et encore

Commenter cet article