Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Julien Assange, cofondateur de WikiLeaks, l'agence de presse qui alerte sur le manque de démocratie sur la planète aux ordres des USA, est réfugié depuis 3 ans dans l'ambassade équatorienne à Londres.

« La France a bien reçu la lettre de M. Assange. Un examen approfondi fait apparaître que compte tenu des éléments juridiques et de la situation matérielle de M. Assange, la France ne peut pas donner suite à sa demande. La situation de M. Assange ne présente pas de danger immédiat. Il fait en outre l’objet d’un mandat d’arrêt européen. »

Pendant ce temps, François Hollande, en 48h chrono, va toucher la pogne de 3 présisent africains à vie. Il a donc, une fois de plus, choisi son camp.

Un mandat d’arrêt européen vise Julian Assange, émis par la justice suédoise. Elle souhaite l’entendre, en tant que témoin, pour répondre d’accusations de viol et d’agression sexuelle. M. Assange n’a pas été mis en examen dans cette affaire, mais n’avait pas répondu aux sollicitations de la justice suédoise avant de quitter la Suède pour l’Angleterre.

L’Equateur lui a accordé l’asile politique, mais il ne peut quitter les locaux de l’ambassade à Londres sans être arrêté par la police britannique. Julian Assange y vit donc depuis tout ce temps, sous surveillance policière permanente.

Julian Assange dit craindre d’être extradé vers les Etats-Unis s’il est envoyé en Suède, pays très pote avec la libre Amérique dans laquelle WikiLeaks fait un foin monstre.

Julian Assange avait proposé à plusieurs reprises d’être entendu par visioconférence, ce que la justice suédoise a refusé. En mars, les services du procureur de Stockholm avaient finalement proposé à M. Assange de se rendre à Londres pour l’entendre — une proposition accueillie favorablement par ses avocats.

François de l'Elysée rejette la demande d'asile de Julian Assange

Commenter cet article