Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

François de l'Elysée et Valls rendent un hommage appuyé à Charles Pasqua décédé

C'est Malik Oussekine qu'on assassine à nouveau. Avant lui, Lucien Voitrin, militant communiste, tué par balles à Grenoble en 1948 et dont le service d'ordre du RPF, "les républicains" aujourd'hui, ne compta pas pour rien.

A cette époque, Charles Pasqua était l'un des caïds de ce service d'ordre. En 1986, il y eut Malik Oussekine, étudiant parisien manifestant contre la loi Devaquet, tué par la police. Charles Pasqua, ministre de la police, ne condamna pas les "voltigeurs" de son ministère. Et puis il y eut la Françafrique dont il tira les ficelles au nom des gouvernements de la France pour que des dictateurs restent en place, avec à la clé des populations qu'on assassinait.

Charles Pasqua fut à à la tête de bien de services "troubles" pour défendre le grand capital.

Il fut dès lors le numéro 2 du tristement célèbre Service d'Action civique, dissous en 1982, après la tuerie d'Auriol, par "application de la loi du 10 janvier 1936 sur les groupes de combat et milices privées".

Hier, à l'Assemblée nationale, avec la droite qui l'encourageait, Manuel Valls a intimé tous les représentants du peuple à se lever pour rendre hommage à Charles Pasqua. Ne cherchez pas l'erreur. Lui et Pasqua sont dans le même camp.

François de l'Elysée et Valls rendent un hommage appuyé à Charles Pasqua décédé

Les "voltigeurs" de la police de Charles Pasqua ministre de l'Intérieur

Commenter cet article