Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

En vérité, Adrien Desport, ex-caïd de l'extrême droite dans le 77 et débarqué depuis par le conglomérat familial Le Pen and co, faisait flamber de la bagnole avec une demi douzaine d'autres activistes d'extrême droite. Le chef de cette bande d'incendiaires vient d'être écroué.

A des degrès divers, ils sont accusés d'avoir incendié des voitures en Seine-et-Marne et dans le Val-d'Oise, participé à une association de malfaiteurs, dénoncé une agression imaginaire, consommé des produits stupéfiants ou encore vandalisé des véhicules. "Têtes hautes et mains propres" dit un slogan de l'extrême droite. Surtout ne pas rire!

Donc, ils foutaient le feu. Exemple: 13 voitures dans la nuit 7 au 8 avril à Mitry-Mory, en Seine-et-Marne, ville dirigée par le Pc, comme par hasard. Ensuite, l'individu écroué balançait ça sur les réseaux dits sociaux:  "Lettre ouverte d’A. Desport aux Mitryens : « Au sein de notre quartier, Mitry-le-Neuf, 20 véhicules ont été incendiés et les émanations ont touchés certaines habitations. Entre 23h et 4h du matin, les secours ont du faire appel aux renforts des communes voisines et des services de secours départementaux afin de juguler cette trainée de poudre qui a ravagée certaines de nos rue. […]La délinquance se fait de plus en plus présente et leurs délits de plus en plus violente."

Le même des "Têtes hautes et mains propres" s'était inventé une agression sur sa tronche le 28 mars, veille du second tour des élections cantonales auxquelles il était candidat. Affirmant s'être fait agresser dans son véhicule par un homme armé d'une bombe lacrymogène, il avait déposé plainte.

La bande a reconnu les faits et le procès est renvoyé au 15 juillet. Pas de jugement en comparution immédiate. Tiens c'est bizarre. J'ai dit bizarre, comme c'est bizarre...

Quand l'extrême droite crie "au feu les pompiers, il y a Mitry-Mory qui brûle!"

Berlin, 1933. Dans la nuit du 27 au 28 février, le palais du Reichstag, siège du parlement allemand, s'embrase. Survenu à peine un mois après l'élection d'Hitler, cet incendie criminel sera exploité par les nazis pour asseoir leur pouvoir et créer un climat de peur en Allemagne, signant le début d'une dictature qui ne prendra fin qu'en mai 1945 avec la chute du régime.

Je parie que vous ne le saviez pas ou que vous l'avez oublié...

Commenter cet article

marcel Chauvin 13/06/2015 11:25

Ne pas oublier que ce fut les communistes allemands qui étaient accusés d'avoir mis le feu.
Quelques mois plus tard leurs dirigeants furent arrêtés,puis internés dans les premiers camps
de concentration,comme Buckenwald .