Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

François de l'Elysée recherche monsieur Mike Poon

Emmanuel Macron, le ministre de la banque Rothschild et toujours de gôche, responsable de l'économie du patronat, avait vendu l'aéroport public de Toulouse-blagnac à une société privée, pour satisfaire les diktats du capitalisme en Europe. Un aéroport public et donc construit avec les impôts et taxes des contribuables de France.

Et puis voilà, ce que David Pujadas ne vous a pas dit dans la téloche publique, téloche approvisionnée par les impôts et taxes des contribuables de France:

"Mike Poon a démissionné de ses fonctions de la CALC, compagnie de leasing d'avion chinoise Il n'aurait pas donné de ses nouvelles depuis un mois. Mike Poon est aussi le Pdg de Casil Europe, nouvel actionnaire principal de l'aéroport de Toulouse.
Mike Poon serait mis en cause dans une affaire de corruption instruite par la justice chinoise."

Dans la société capitaliste, on ne donne qu'aux riches et mister Poon made in China avait un parrain un garant: la SNC-Lavalin, laquelle est poursuivie au Canada "corruption d'agents publics étrangers" et pour "fraude". Le plus fort est que la Banque mondiale a interdit en 2013, pour 10 ans, SNC-Lavalin de concourir à ses appels d'offre. SNC-Lavalin a récemment annoncé le licenciement d'environ 4.000 salariés dans le monde, soit 10% de ses effectifs.

Et puis autre paf dans le pif, Mike Poon est cité dans un scandale financier en Chine...

 

Bon, Laurent Fabius, chambellan de l'Elysée chargé des affaires extérieures du patronat et Emmanuel Macron, celui de l'économie capitaliste, n'auront pas honte. Ils gèrent loyalement les affaires du capitalisme.

Ségolène Royal, chargé des transports du patronat, et son sous-fiffre Alain Vidalies (oui elle a trop de boulot) n'ont pas moufté non plus.

Dis coco, c'est avec des socialistes frondeurs qui restent toujours au PS, qu'on va faire l'Union populaire?

 

Grand merci à Canaille le Rouge pour l'info

Commenter cet article