Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

2015: 110e anniversaire du Parti socialiste

Ecrire ceci en titre, avec la politique droitière de François Hollande, par évidence, qui voudrait souffler le gâteau d'anniversaire? Pourtant, du 23 au 28 avril 1905, à Paris, se fonde la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO). Elle se dit de classe et révolutionnaire, elle se situe à l'extrême-gauche de l'échiquier politique.

Au congrès d'Amsterdam, en août 1904, l'Internationale socialiste s'était prononcée contre la participation ministérielle à des gouvernements de droite. Mais en France, très tôt, des militants socialistes sont élus avec la droite. Au niveau gouvernemental: Aristide Briand, partisan du syndicalisme révolutionnaire et de la grève générale, secrétaire général du Parti socialiste de France. En mars 1906, il devient ministre dans un gouvernement de droite. Devenu "Socialiste indépendant", président du Conseil, il réprime la grève des cheminots en octobre 1910, parlant "d'entreprise criminelle de violence, de désorde et de sabotage". Toujours président du Conseil, au nom de la France, il propose à la SDN (Société des nations, l'ancêtre de l'ONU) le projet d'une union européenne.

Dès l'assassinat de Jean Jaurès en 1914, la SFIO s'engage dans l'Union sacrée avec la droite et le patronat lors de la Première Guerre mondiale. Les députés socialistes votent les crédits de guerre et 3 socialistes entre au gouvernement: Marcel Sembat, Jules Guesde en 1914 et Albert Thomas en 1915.

En 1936, Léon Blum, dirigeant de la SFIO, devient président du Conseil et chef d'un gouvernement de Front populaire. Dès le coup d'état militaire contre la République espagnole de Front poulaire, malgré les traités, il déclare la "non-intervention" et laisse assassiner l'Espagne républicaine. Dès 1937, il déclare la "pause sociale" dans le programme politique de Front populaire

En 1956, Guy Mollet, dirigeant de la SFIO et président du Conseil, débute la guerre coloniale en Algérie. En 1957, il fait voter ce qui deviendrait le Marché commun et aujourd'hui l'UE.

En mai 1958, la SFIO va chercher le général de Gaulle pour qu'il soit président du Conseil. Par un coup d'état, il devient président de la République. Guy Mollet devient ministre d'état du gouvernement de droite...

Et aujourd'hui, vous connaissez...

Ce vendredi 5 juin 2015, débute le énième congrès de la section française de l'Internationale socialiste, cette organisation social-démocrate planétaire dont Ségolène Royal est vice-présidente.

Oui, ça ne se fête vraiment pas les 110 ans du Parti socialiste.

Commenter cet article