Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le maire d'extrême droite de Mantes-la-ville (78) avait chassé cette organisation démocratique des locaux municipaux où elle tenait ses permanences depuis des lustres. Oui, l'extrême droite française déteste le terme droits de l'Homme.

 

Communiqué de la section du Pcf de Mantes-la-Jolie adressé à la presse:

A partir d’aujourd’hui les permanences juridiques de la Ligue des Droits de l’Homme vont pouvoir reprendre tous les mercredis de 18h00 à 20h00 à la Maison Mandela.

C’est sans aucune hésitation que la section de Mantes-la-Jolie a donné son accord pour que le local (intégralement financé par les communistes locaux et qu’elle occupe pour l’instant avec le Front de Gauche de Mantes-la-Ville) soit prêté gracieusement à la LDH pour ses permanences.

C’est une question de solidarité anti-raciste et de soutien à toutes celles et tous ceux qui valorisent « le vivre ensemble » plutôt que le repli sur soi, la peur et la haine de « l’autre ».

Dans le même temps, nous sommes bien conscients que la solution ainsi trouvée dans l’urgence ne peut être pérenne : ce serait accepter la décision scandaleuse du maire Front national de Mantes-la-Ville.

Ces derniers temps, celui-ci a multiplié les obstacles au libre exercice de la citoyenneté, qu’il soit syndical avec la suppression de toute subvention, sportif avec le FC Mantois ou religieux avec la tentative d’interdire aux Musulmans le libre exercice de leur culte.

Par ses décisions successives, le Front national a jeté le masque : de plus en plus clairement il s’attaque aux droits des citoyens face aux puissances de l’argent – voire même, comme avec la LDH, à la simple possibilité d’être informé(e) de ses droits.

Il a subi de premiers échecs à Mantes-la-Ville démontrant a contrario qu’il n’y avait rien à gagner à discuter avec un parti qui n’a rien de républicain.

Pour ce qui les concerne les communistes, dans chacune des cinq communes composant notre canton, resteront debout face à l’extrême-droite, au racisme et au renoncement.

Dans cet état d’esprit, ils se tiennent toujours disponibles – avec toutes celles et tous ceux qui le souhaitent – pour participer ensemble à un vaste mouvement progressiste, déterminé, contre le Front national et ses valeurs réactionnaires.

 

Mercredi 6 mai 2015,

La section de Mantes-la-Jolie du PCF.

Les permanences de la Ligue des droits de l'homme reprennent à Mantes-la-Ville

Commenter cet article