Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le 29 avril 1945, en votant aux élections municipales, les Françaises deviennent des citoyennes à part entière dans la République française

Ce fut après une très longue bataille que les Françaises sont admises à participer à un scrutin politique, près d'un siècle après ce droit réservé aux seuls hommes. C'est sur une proposition du communiste Fernand Grenier, le 24 mars 1943, représentant le PCF auprès des autorités de la France libre dirigées par le général de Gaule. Celui-ci signe l'ordonnance du 21 avril 1944 autorisant le droit de vote aux femmes et d'être candidate.

La Révolution française les avait oubliées. Ce qui fera dire à Olympes de Gouges, en 1791, dans sa Déclaration des droits des femmes: "la femme a le droit de monter sur l'échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune". La Commune de Paris les avaient aussi exclues d'être des citoyennes à part entière dans son programme pourtant ô combien révolutionnaire. Le Front populaire de 1936, dirigé par le socialiste Léon Blum, ne fit pas plus en la matière. Aux élections prud'homales 1907, certes, les femmes salariées peuvent voter et devenir conseillères prud'hommes. Pour autant, cette juridiction ne concerne que les travailleurs de l'Industrie et n'est pas étendue à l'ensemble des cantons de France.

Or, dès sa fondation en 1921, le Parti communiste français, né d'une scission avec la vieille social-démocratie française (SFIO), prend une part importante dans ce combat.

Aux élections municipales de 1925, il décide de présenter des femmes sur des listes masculines. à Malakoff, Saint-Denis, Bobigny, Saint-Pierre-des-Corps et Douarnenez. 10 femmes sont ainsi élues. Mais le gouvernement ne tient pas compte de ce résultat exprimé par des suffrages pourtant essentiellement masculins. Parmi ces élues, Joséphine Pencalet, à Douarnenez, qui a conduit, avec succès pour la CGTU, la grève des pen sardin contre le patronat des conserveries de poissons, de novembre 1924 à janvier 1925. Elle est élu au premier tour et Douarnenez était la première ville française dirigée par le PCF.

Pour revenir à la Commission d'organisation des pouvoirs publics, que le communiste Fernand Grenier préside pour la France libre, celle-ci vote à l'unanimité moins une voix "le principe du vote des femmes". Mais lors des débats  à l'Assemblée consultative, les radicaux-socialistes et des socialistes prennent tous les prétextes pour différer ce droit.

Mais finalement, par le combat opiniâtre des communistes et de la CGT, dont l'activité n'a pas été rien dans la Résistance, la proposition de Fernand Grenier est adoptée par 51 voix contre 16. Le Comité français de la libération nationale proclame l'éligibilté et le droit de votre des Françaises, par l'ordonnance du 21 avril 1944 signée par le général de Gaulle.

Les premières femmes députées sont élues le 21 octobre 1945. Elles ne sont cependant que 33 sur 586 représentants de la nation, dont 17 pour le PCF, 6 pour la SFIO, 9 pour la droite du MRP et 1 pour les divers droite.

Les femmes en poltique ne sont pas encore l'avenir de l'homme.

Le 29 avril 1945, en votant aux élections municipales, les Françaises deviennent des citoyennes à part entière dans la République française

Commenter cet article