Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Lu sur le journal l'Indépendant du mardi 5 mai 2015: Robert Ménard révèle l'existence d'un fichier des écoliers de Béziers classés par religion selon leurs noms

"C'est une étonnante confidence qu'a livré le maire de Béziers Robert Ménard aux téléspectateurs médusés de l'émission Mots Croisés diffusée sur France 2, ce lundi soir.

Dans un débat essentiellement consacré aux remous qui agitent le FN et à la guerre des Le Pen, le maire de Béziers, élu avec les voix frontistes en mars 2014, a donné des pourcentages d'enfants de confession musulmane dans les écoles de sa ville.

 

Alors, qu'en fin d'émission, la journaliste Anne-Sophie Lapix lui demandait d'où il tenait ces chiffres, Robert Ménard a tranquillement et très naïvement répondu: "Ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de vous dire que le maire a les noms, classe par classe, des enfants. Je sais que je n'ai pas le droit mais on le fait." Et Ménard de s'enfoncer un peu plus quelques secondes plus tard: "Les prénoms disent les confessions. Dire l'inverse, c'est nier une évidence"."

 

Note de ma pomme: Le journal régional est gentil avec le maire d'extrême droite qui gère la ville de Béziers en notant "une étonnante confidence" de Robert Ménard à la téloche. Robert Ménard n'est pas un perdreau de l'année et il a été élu avec le soutien du conglomérat familial d'extrême droite des Le Pen.  Il sait ce qu'il fait dans notre société gangrénée par le racisme et par d'autres relents venus du ventre fécond de la bête immonde. Il le sait d'autant plus qu'il a été Président de Reporters sans frontière et c'est donc un journaliste et pas un petit pigiste qui débute. Sa déclaration urbi et orbi tombe pour le 70e anniversaire du 8 mai 1945. Une honte!

Et vous, les hors-sol qui régentez en ce moment la France des droits de l'Homme et de la Résistance?

Sous le régime collaborationiiste de Pétain avec l'occupant nazi, il y avait pourtant ça:

La ville de Béziers se remet à l'heure de Vichy

Commenter cet article