Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Entre la vente d'armes et la capitulation sans conditions de l'Allemagne nazie, François Hollande a donc choisi

Je n'aime pas Vladimir Poutine. Il fait subir à la Russie une politique inégalitaire pour le profit exclusif du capitalisme et des mafias en tout genre. Mais, en ce 70e anniversaire de la capitulation à Berlin du Reich hitlérien, le 8 mai 1945 (9 mai à l'heure de Moscou), je n'oublie pas l'histoire. Je n'oublie pas la Seconde Guerre mondiale contre la barbarie nazie et le pays qui paya le plus lourd tribut dans ce combat: l'URSS et ses 25 millions de victimes, quasiment la moitié des morts durant ce conflit mondial. Je n'oublie pas  les plus de 800 000 soldats soviétiques tombés dans la défense de Stalingrad. Je n'oublie pas que le 2 février 1943, cette victoire de l'Armée rouge ouvrit la voie à la victoire finale.

Mais François Hollande a choisi d'être absent à Moscou au 70e anniversaire de la chute du 3e Reich nazi. Il n'a honteusement délégué que Laurent Fabius, son ministre du commerce extérieur, véritable vrp du capitalisme occidental, pour un sobre dépôt de gerbe très loin de la cérémonie officielle.

Le palais de l'Elysée et le Parti socialiste ont préféré être les invités d'honneur du sommet des monarchies pétrolières islamistes du Golfe, celles qui soutiennent les criminels théo-fascistes, afin de leur vendre des armes qui, un jour ou l'autre, se retourneront contre la France.

Mon camarade Canaille le rouge a reçu une lettre indignée, au sujet de la position du président socialiste de la République française, de Philippe & Irène BRODBECK. Je relaie leurs idées juste et leur légitime colère:

Philippe & Irène BRODBECK                                                                    

le 7 mai 2015

                                                                      Monsieur HOLLANDE François

Président de la République

Palais de l’Élysée, Faubourg Saint Honoré

75 008 PARIS

Objet : Commémoration du 70e anniversaire sur la Victoire du nazisme à Moscou.

Monsieur le Président de la République,

Nous avons l’honneur de nous adresser à la haute Fonction que vous représentez, pour vous exprimer notre indignation due à votre absence, donc de la France, aux cérémonies commémoratives qui auront lieu à Moscou le 9 mai prochain, en hommage aux 20 millions de morts de feu l’URSS lors de la dernière guerre mondiale et à la victoire remportée par le peuple soviétique sur le nazisme et les monstres qu’il a engendrés.

Votre décision est dans la continuité de votre politique de déconstruire le contenu des travaux du Conseil National de la Résistance et votre acharnement à réduire à néant le Code du travail au profit de vos amis du Medef… A brouiller la mémoire des faits et de la réalité historique de l’époque.

Nous y voyons-là, entre autres, l’hypocrisie de vos discours en présence de nombreux chefs d’Etats, dont Vladimir Poutine lors des cérémonies commémoratives du débarquement en France en juin 2014. Fait majeur mais pas décisif au point d’effacer le rôle assumé par l’URSS dans la victoire finale.

Votre récent discours au Struthof relève de la même veine… Vous savez en Alsace… Il n’y avait pas que des juifs victimes de la barbarie nazie, Monsieur le Président, il y avait aussi des résistants et patriotes, entre autre les Communistes Français, je pense à Georges Wodli, et autres patriotes qui ont subi ces horreurs.

Madame Merkel ne sera pas là et cela peut se comprendre, quoique… ? Et, votre ami Obama ne sera pas là non plus… Qui copie l’autre ? C’est minable, la guerre froide est de retour… Mesdames, Messieurs, vous ne construisez pas la paix mais la guerre !

L’Arabie Saoudite et le Qatar seraient – ils plus fréquentables que la Russie à qui nous devons notre libération du joug nazi ? Nous semble-t-il, elle a décidé d’un moratoire en 2010 en vue d’aller à l’abolition de la peine de mort contrairement à vos amis qui viennent de décapiter des dizaines de personnes la veille de votre arrivée ? Y compris le pays de M. Obama qui maintient un traitement inhumain à Mumia Abu-Jamal (entre autre) alors que son jugement le condamnant à la peine de mort a été révisé et annulé, -il a donc échappé à la solution létale-, mais on le laisse mourir en ne lui donnant pas accès aux soins alors qu’il est gravement malade du diabète ? Certainement au nom des droits de l’Homme sous couvert de Rafales et de Missiles. Les droits de l’Homme ne sont pas à sens unique.

Non, Monsieur le Président, l’histoire ne se réécrit pas dès lors où elle a été écrite par le sang versé de millions de personnes, soldats et civils. A fortiori, si elle est le cas d’acteurs minables et peu respectueux de celle-ci, le temps les aura très vite relégués aux oubliettes.

Nous nous permettons, de vous faire ce courrier de colère en mémoire de nos nombreux Camarades morts pour la France, lors des combats de la Résistance, ceux de la première heure, et pas comme beaucoup d’autres qui n’y sont venus, par intérêt que lorsque le vent a tourné, notamment après la Victoire du Peuple Soviétique sur le nazisme.

Vos amis avec lesquels vous avez paradé le 11 janvier n’étaient pas les nôtres : l’Israélien coupable de crime de guerre, l’Ukrainien qui gouverne avec des gens qui ont l’emblème nazi tatoué sur leur peau pour ne citer qu’eux. On pourrait aussi citer le luxembourgeois Juncker ou les Polonais et autre Hongrois. Leur présence dans les rues de Paris nous a fait honte.

Ces gens-là, font partie du symbole de votre refus de vous rendre à Moscou le 9 mai 2015. On a les amis que l’on mérite mais ils ne sont pas les nôtres, tout comme vous d’ailleurs, car vous avez failli à votre devoir de Patriote. Nous nous en souviendrons le moment venu. Nous précisons que nous combattons aussi cette idéologie abjecte préconisée par le front national (qui usurpe celui du Conseil National de la Résistance et insulte ceux morts pour cette noble cause). Nous ne sentons pas cette même volonté de votre part…Nous le déplorons.

Nous saluons respectueusement votre fonction de président de la République même si nous sommes en désaccord avec lui et sa politique, nous sommes des Républicains et des Démocrates. Il nous est difficile d’en faire plus, Monsieur Hollande.

Philippe & Irène BRODBECK

Démocrates, Militants de la PAIX

Cheminot et Assistante Sociale à la retraite,

Syndicalistes de la CGT et communistes (Que vous aimez si bien)

Copie de la présente transmise à :

Messieurs Vals et Fabius ci-devant premier ministre et ministre du commerce et des affaires étrangères.

Copie au parti socialiste local.

À mes amis et organisations qui se battent pour la Paix

Commenter cet article

aline 11/05/2015 10:46

Quelles belles âmes, quelles forces de caractère, il en faudrait beaucoup des comme eux au gouvernement où il n'y a que des marchands de tapis, des frondeurs participatifs, des indignés accoquinés, le bal des faux-culs voila l'élite qui nous gouverne. Le colporteur à Cuba, que va-t-il leur fourguer ? ...., car il l'a précisé ce n'est pas pour le Passé qu'il vient mais pour l'avenir où le marché français (les copains capitalistes) pourrait s'implanter, la honte, 50 ans de passivité pour arriver ventre à l'air et ..... Aline