Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Au lieu d'exceptionnel, comme le bassinent les médias libres et non faussés, c'est un sommet pour rien qui s'est tenu à Bruxelles, ce jeudi 23 avril 2015. Donald Tusk, pas le canard du dessin animé, mais le pontife désigné par les 28 chefs d'états et de gouvernements comme président du Conseil européen, a déclaré à l'issue de ce conclave: « L'Europe n'a pas causé cette tragédie, mais cela ne veut pas dire que nous y sommes indifférents ». C'est dire le niveau des dirigeants de l'UE capitaliste. Comme si le chaos en Lybie, en Irak, en Syrie, en Somalie, en Afghanistan et en d'autres pays frappés par la misère et la guerre, n'avaient rien à voir avec la politique impérialiste du capitalisme adoubé par l'UE du même métal.

Et donc, l'UE capitaliste a décidé de tripler le budget de Triton, cette gendarmerie maritime chargée de refouler le flux migratoire venu de Lybie, d'Irak, de Syrie, de Somalie, d'Afghanistan et d'autres pays frappés par la misère et la guerre. On va débloquer 9 millions d'euros par mois pour ces pandores. L'Italie seule, hier avec Mare Nostrum et le même budget, faisait du sauvetage et du gardiennage. C'est dire que l'opération Triton à 28 états est tout sauf une oeuvre de solidarité.

En effet, question de solidarité pour l'UE aux racines très chrétiennes, le nombre de réfugiés syriens que les États membres se sont engagés à se répartir n'a pas été précisé. Il ne devrait pas dépasser quelques milliers. Une goutte d'eau au regard des besoins. Et pour les autres? Prévenir les arrivées « irrégulières » en renforçant les expulsions et à organiser un système d’accueil plus « solidaire ».

Pile poil, quand on célèbre le 70e anniversaire de la libération des camps de la mort nazis. Avant cela, la France, pays de la déclaration universelle des droits de l'homme, avait interné dans des enclos barbelés les réfugiés espagnols républicains vaincus par le fascisme. Mes parents ont connu ces affres, question d'hygiène, disait-on à cette triste époque, pour ne pas que des épidémies ne contaminent la population française comme l'écrivait le Figaro. Oui, le même journal qu'aujourd'hui.

Comparaison n'est pas raison me direz-vous? C'est vrai, peut-être pas de miradors et de chiens policiers pour ces réfugiés de la misère et de la guerre. L'UE a la mer méditerranée pour ça: un gigantesque cercueil.

Sommet exceptionnel de l'UE sur la Méditerranée cercueil migratoire

Commenter cet article