Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Mantes-la-Ville (78):L'extrême droite ôte le social de son programme

Non, je déconne, le groupement politique de la famille Le Pen n'a jamais fait dans le social.

C'est donc très naturellement que la mairie d'extrême droite de Mantes-la-Ville rabote lourdement la subvention accordée depuis des lustres au club de foot amateur, le FCM 78, l'un des club les plus importants en région parisienne. Pour les mêmes raisons, la mairie d'extrême droite veut chasser de sa permanence la Ligue des droits de l'homme. Il y aura aussi moins d'activités dans les centres de vie sociale sur la commune. Enfin, plus du tout de subvention pour les syndicats des travailleurs. L'élu Ump, qui est aussi le responsable de la CFTC locale, a tenté d'amadouer le maire qui est resté droit dans ses bottes en plaidant: "Ce n'est pas par haine des syndicats" qu'il agit ainsi. Chacun appréciera.

Bon, le groupement des Le Pen n'est pas social , mais est-il national? Si on continuait à déconner, on pourrait poser la question à Le Pen père, fondateur de l'association politique d'extrême droite et son président d'honneur. Il a des idées sur la "révolution nationale" pétainiste lors de la collaboration avec le régime nazi.

En tout cas, on sait que l'extrême droite française, patriote et tutti quanti, fait dans l'international. Elle est allée chercher du fric dans la Russie des banques maquées avec les mafias et le capitalisme (peut-être une redondance, non?)

Toujours côté pognon pour ceux qui lavent plus blanc que blanc, le camarade Frédéric Chatillon, prestataire principal du FN avec sa société de communication Riwal et ami de Marine Le Pen, a été mis en examen le 8 avril. Le camarade Olivier Duguet, trésorier du micro-parti de la présidente du FN, a lui été mis en examen le 2 avril. La justice les soupçonne de financement illégal de parti politique. Trois fois rien donc pour un groupement politique toujours propre sur lui.

On parle de débarquer papa Le Pen de la tête de liste pour les régionales en PACA. On lui préfèrerait sa petite-fille Marion Maréchal.

C'est con ce que m'a dit mon voisin. Il a trouvé un slogan pour elle: "Maréchal nous voilà". Et ça plairait, me dit-il, à son papy fondateur du parti dans laquelle elle émarge. Il y a même une chanson qui va avec...

Commenter cet article