Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La grève continue à Radio France

La direction vient de divulguer les premières mesures qu’elle envisage, après son entretien avec Fleur Pellerin ministre socialiste de la Culture. Elles sont inacceptables :

- départ « volontaire » de 200 à 300 salariés

- fusion de l’Orchestre National de France et de l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

- fermeture de France Musique, de FIP, de Mouv’, etc

- ouverture encore plus large des antennes à la publicité

- fermeture des studios de fiction, avec perte de leur emploi pour les 2.000 comédiens, bruiteurs, auteurs, chanteurs ou musiciens travaillant de manière régulière.

- 50 millions d’euros d’économies d’ici 2019 pris sur la masse salariale et les productions de Radio France

Il est à noter que tout l'appareil du Parti socialiste soutient la direction de Radio France et joue le pourrissement. Et que contre des travailleurs grévistes, les socialistes se retrouvent avec la droite. L'extrême droite, elle, ne dit mot sur cette grève. Peut-être fait-elle sienne la sinistre formule nazie: "lorsque j'entends le mot culture, je sors mon revolver". Quoiqu'il en soit, Le secrétaire national à la culture(sic) du parti de Nicolas Sarkozy réclame la "fusion" des orchestres de Radio France et tonitrue : "Qu’attend le gouvernement pour réagir et enfin prendre les mesures vigoureuses qui s’imposent ?" Oui, une fois encore, bonnet blanc et blanc bonnet!

C-idessous, une lettre ouverte

« Lettre ouverte à Madame Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication.

«  Madame la Ministre,

« Depuis plus de cinquante ans, France Musique est la chambre d'écho du monde musical. Des générations de mélomanes et d'amateurs ont été formées par cette radio sans équivalent. Nous, musiciens, nous souvenons de la première fois où nous avons joué pour ses micros, de toutes celles où nos prestations furent par ses ondes portées bien au-delà des salles de concert. Elle a souvent allumé l'étincelle de nos carrières. Sans France Musique, la vie musicale française ne serait pas ce qu'elle est.

« Aujourd'hui, nous sommes inquiets car des réformes douloureuses sont annoncées à Radio France. On a évoqué pour France Musique des réductions budgétaires drastiques, la migration sur Internet, et même la fermeture pure et simple. Quoi qu'il en soit du degré d'avancement de ces projets, ils prouvent manifestement que l'antenne est menacée. Or, à travers la captation des concerts, la promotion des spectacles ou la diffusion des nouveautés, elle remplit une fonction capitale pour le milieu musical. Toucher à France Musique, ce n'est pas seulement priver des millions d'auditeurs de la possibilité de s'éduquer en goûtant aux plaisirs de l'écoute ; c'est aussi fragiliser l'écosystème artistique tout entier.

« Madame la Ministre, ne laissez pas abandonner France Musique. En vous prononçant clairement pour la défense de cette radio, vous donneriez au monde musical un signe clair de votre engagement à ses côtés, et de votre volonté de le replacer au coeur du projet culturel français.

« Signataires:

« Roberto Alagna (chanteur), Alain Altinoglu (chef d'orchestre), Gautier Capuçon (violoncelliste), Renaud Capuçon (violoniste), Jean-Claude Casadesus (chef d'orchestre), William Christie (fondateur des Arts Florissants), Alexandre Desplat(compositeur), Natalie Dessay (chanteuse), Pascal Dusapin (compositeur), Anne Gastinel (violoncelliste), Véronique Gens (chanteuse), Hélène Grimaud (pianiste),Emmanuel Krivine (chef d'orchestre), Katia et Marielle Labèque (pianistes), Didier Lockwood (violoniste), Patricia Petibon (chanteuse), Michel Portal (clarinettiste et compositeur), Christophe Rousset (fondateur des Talens Lyriques), Jordi Savall (fondateur d'Hespèrion XXI), Alexandre Tharaud (pianiste), Jean-Yves Thibaudet(pianiste).»

Commenter cet article