Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Persona non grata: personne n'étant pas la bienvenue, dans le latin de l'église

Vous ne le savez peut-être pas, mais le Vatican, en plus d'être le siège national de l'église catholique, apostolique et romaine, est aussi un état. Qui fait donc de la politique, mais ça on le savait depuis longtemps. Bref, le Vatican a donc des ambassades partout dans le monde et tous les états libres et non faussés ont des ambassadeurs au Vatican.

Le palais de l'Elysée y a dépêché son excellence Laurent Stéfanini depuis un peu après l'anniversaire de la naissance de Jésus sur terre. Le futur ambassadeur est bien sous toutes les coutures: ancien numéro 2 de l'ambassade française au Vatican, ex-conseiller au ministère des Affaires étrangères pour les questions religieuses et catholique pratiquant. On se rappelle aussi que Manuel Valls, premier ministre du pays de la loi de 1905, s'était rendu à Rome, le 27 avril 2014, pour honorer la béatification des anciens papes Jean avec le numéro 23 et Jean-Paul avec le numéro 2. Tout aurait dû se passer comme sur des roulettes.

Mais patatras, le Vatican n'a pas encore confirmé la nomination de Laurent Stéfanini auprès du représentant du dieu des catholiques sur terre.  "La réponse ne prend en principe pas plus d'un mois, un mois et demi", indique-t-on de source informée à Rome. "Le Vatican ne formule pas de refus. Il ne répond pas (...) et c'est au pays concerné d'interpréter cette absence de réponse." Oui, un peu beaucoup parce qu'il le représentant du dieu des catholiques sur terre.

Bon, en 2007, le Vatican avait fait déjà le coup à la France de Nicolas Sarkozy. Motif, le futur ambassadeur était pacsé et pas marié selon les rites de l'église catholique. Et nico en avait proposé un autre selon les dogmes.

Laurent Stéfanini était pacsé, ou bien divorcé, pour qu'il ne plaise pas? Non, mes frères et mes soeurs, il est homosxuel.

Bien, dire que j'entendais que le François du Vatican était épris de progrès. Ce n'est pas demain la veille qu'on va déclouer Jésus de la croix pour panser ses blessures.

Du coup, ce dessin:

La France persona non grata au Vatican

Commenter cet article