Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Covance à Porcheville (78): l'usine pharmaceutique est à vendre et ses 137 salariés aussi

L'usine pharmaceutique est un haut-lieu de technologie. Elle fabrique des principes actifs et son laboratoire performant fait des essais d'évaluation de la toxicité des médicaments. Sanofis-Aventis avait vendu le tout à Covance en 2010. Oui, on est dans la concurrence libre et non faussée pour le profit des actionnaires et sur le dos des travailleurs. Covance, c'est du business basé au pays du dollar, avec des revenus de plus de 2 milliards de dollars. La société est bien sûr cotée en Bourse chez Obama.

En 2010, Cavance s'était engagée à ne procéder à aucun licenciement durant 5 ans. Effectivement, elle ne lourde personne 5 ans après, elle met en vente l'usine de Porcheville avec tous ses 137 travailleurs. C'est aussi ça le capitalisme: toujours plus de profits, ensuite, on jette le monde du travail sans vergogne.

Une lectrice m'informe que la députée PS du Mantois a attiré "l'attention du ministre afin que son administration appuie toutes les démarches permettant de trouver un repreneur." Bien, son pote Emmanuel Macron, le ministre de la banque d'affaires Rothschild est saisi, ça ne mange pas de pain. La députée du palais de l'Elysée rajoute que "la loi du 29 mars 2014 ouvre, à partir du moment où la direction a fait connaître son intention de céder l'établissement, un période de trois mois pour trouver un repreneur. La loi garantit l'étroite association du comité d'entreprise à cette démarche. un repreneur. La loi garantit l'étroite association du comité d'entreprise à cette démarche."  Attention, ça va barder!

Sans rire, aucune loi en faveur des salariés n'a été votée depuis mai 2012 et celle-ci, hélas n'échappe pas à la règle. Pas vrai Cocorico-Montebourg? C'est vrai, il n'est plus ministre de l'Elysée. Il est remplacé par Macron. Attention, il n'est pas chômeur. Il bosse pour Habitat, en son conseil d'administration et pas comme simple salarié. Oui, un ex-ministre a toujours une porte ouverte pour la suite de sa carrière. Pas comme un simple travailleur.

Commenter cet article