Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Sur la ligne de départ: 4 équipes. Et attention, ça va barder de chez barder! On va sortir les cuillères à thé pour le boire dans le palais de l'Elysée.

La première équipe est amenée par le camarade Cambadélis, ex-troskiste devenu le boss du Parti socialiste. Dans cette équipe, Martine aubry, ex-frondeuse il y a peu, descendue de son beffroi de Lille pour aller à la soupe. Cette équipe ne remet pas en cause François de l'Elysée.

La seconde est dirigée par un frondeur(sic) Christian Paul et avec lui des camarades de la même veine. Le camarade dit à propos du congrès: "l'unité du PS n'est pas en danger". Ce qui veut dire, j'y suis bien, j'y reste. Il dit encore: "Elle ne doit donc pas être un prétexte pour ne pas débattre". Ah oui, de quoi? De la casse de la SNCF déjà votée? De la casse de Radio France ou de la baisse de la dotation aux collectivités territoriales? De la loi Macron imposée par le diktat du 49-3 et j'en passe et des pires. Cette équipe ne remet pas plus en cause François de l'Elysée. D'ailleurs, on ne la voit jamais soutenir une quelconque lutte syndicale contre le patronat et le gouvernement.

La troisième se dénomme La Fabrique. Pour fabriquer quoi? De la justice et du progrés social? Elle dit faire la passerrelle entre la bande à Cambadélis et celle des frondeurs. Bon, même pas le grand écart alors. Elle non plus ne remet pas en cause François de l'Elysée.

Enfin, la dernière, dirigée par une secrétaire nationale, une apparatchik donc. Rien non plus contre François de l'Elysée.

Mon voisin m'a dit: "Pourquoi vouloir soutenir une équipe ou un autre qui mange au même ratelier de la social-démocratie gérant partout les affaires du capitalisme? "

Oui, à moins de vouloir verser dans la tambouille politicienne, afin de faire prendre des vessies pour des lanternes. Merci voisin!

Congrès du PS: sans blague, pour qui vote-t-on?

Pris sur le blog maintenant la gauche 88. 22 août 2014. Incroyable ou l'art de faire prendre toujours des vessies pour des lanternes...

Commenter cet article