Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

A tomber le cul par terre et ce n'est pas la faute à Voltaire

Dans la presse de la pensée unique tout va très bien madame la marquise, les louanges accordés à Guillaume Pépy de l'ex-SNCF service public adoptée par l'ensemble des parlentaires socialos et écolos. Petit rappel pour ceux qui ont la mémoire défaillante.

Bref, dans les médias libres et non faussés, le tombeur du rail public s'est exprimé à Rouen. Il va refaire à neuf la ligne Paris st-Lazare-Rouen-Le Havre. Il vient de s'apercevoir que le temps de trajet, en 2015, est inférieur à celui des années 1930 du temps des locomotives à vapeur. Ce que dénoncent tous les syndicats CGT de la ligne depuis belle lurette. Mais élections régionales obligent, il fallait que le chargé d'affaires du palais de l'Elysée et de l'UE en mette plein la vue pour faire réélire le baron socialiste régional.

Cerise sur le gâteau sortie de son chapeau de menteur de magicien, faire du triage de Sotteville-lès-Rouen une "plate forme technique de maintenance pour améliorer la qualité et le confort des trains, (dont la vidange des toilettes, qui sont actuellement régulièrement hors service)", dixit Fr3 Haute-Normandie.

triage de Sotteville actuellement, cimetière des machines vu la casse du rail public

Mais on ne vous dit pas tous dans les médias aux ordres. Pendant que Pépy faisait de la propagande pour le PS en Normandie, le directeur des TER et Intercités, Alain Le Vern, ex-président socialo de la région Haute-Normandie depuis 2013, présentait devant la Commission parlementaire Duron un projet de casse justement pour la Normandie. Et pour la ligne Paris-Mantes-la-Jolie-Le havre, pas moins de 12 allers-retours supprimés!

En lien, mon article à ce sujet

Si je vous dis que Guillaume Pépy fut chef de cabinet de la ministre socialiste du travail Martine Aubry, laquelle ex-frondeuse, vient de rallier avec armes et bagages les camarades François et Manuel, est-ce que je vous enquiquine?

Commenter cet article