Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

C'est ce qu'on appelle du dialogue social: le Grand Lyon négocie à coups de matraque !

Les agents grévistes de la métropole de Lyon ont été violemment expulsés par les forces de polices, lundi 23 mars, alors qu’ils manifestaient contre la dégradation des conditions de travail. Bilan : plusieurs blessés, des interpellations et des convocations par la police.

Plus d’un millier d’agents du Grand Lyon étaient en grève, 23 mars 2015, avec la CGT, CFDT, CFTC, CGC, FAFPT, FO, SUD, UNSA. Les forces de l’ordre ont alors été envoyées pour expulsés les manifestants rassemblés à l’Hôtel de la Métropole, rue du Lac, dans le 3e arrondissement de Lyon. Etant donnée la violence de l’intervention, plusieurs militants ont été blessés, dont un grièvement.

Alors que certains militants ont été interpellés par la police et sont convoqués ce mercredi 27 mars, la fédération CGT des services publics et l'UD CGT du Rhône « dénoncent l’utilisation des forces de police en lieu et place de la négociation. » et « exigent du Conseil de la métropole et de son Président d’être à l’écoute des agents et d’être des acteurs d’une véritable négociation. »

La fédération CGT des services publics interpelle le gouvernement et le préfet et exige une enquête sur ces violences policières, ainsi qu’« une intervention immédiate auprès de Gérard Collomb  pour que celui-ci respecte les lois de la République et ouvre enfin le dialogue prévu par les textes. »

Mais Gérard Coulomb, baron socialiste et sénateur du palais de l'Elysée, n'en a rien à faire. Surtout qu'on ne vote pas pour les départementales vu le nouveau statut.

La Métropole de Lyon est une collectivité territoriale unique en son genre, née le 1er janvier 2015 de l’absorption du conseil général du Rhône par le Grand Lyon: Lyon et la plupart des villes environnantes. C'est ce que le palais de l'Elysée veut faire bientôt partout en France.

Depuis plusieurs mois, les agents territoriaux des deux collectivités dénoncent l’absence de négociations sur les conditions de la mise en place de la métropole. Ils étaient déjà été en grève le 6 novembre 2014. Ces négociations semblent indispensables, les agents des deux collectivités ne sont pas sous le même régime concernant aussi bien le temps de travail que les rémunérations.

Des mineurs grévistes affrontent les forces de l'ordre et de l'armée, le 22 octobre 1948 à Béthune (Pas-de-Calais). (INP / AFP)

Des mineurs grévistes affrontent les forces de l'ordre et de l'armée, le 22 octobre 1948 à Béthune (Pas-de-Calais). (INP / AFP)

Cette année-là, les socialistes participent à un gouvernement de droite dont Jules Moch ministre de l'Intérieur, Paul Ramadier ministre de la Défense ou Daniel Mayer ministre du Travail. François Mitterrand est aussi du gouvernement.

Des mineurs furent arrêtes et 3 000 licenciés après 2 mois de grève. Ils furent aussi délogés des corons appartenant aux Charbonnages de France 100% nationalisé.

Madame Taubira, ministre actuelle de la Justice, veut indemniser 31 mineurs et ayants droits de cette époque: 30 000 euros pour licenciement abusif, expulsion du logement, discrimination à la réembauche....

Grand merci madame Taubira du gouvernement socialiste. Et pour Jules Moch et consorts, que fait-on rue Solférino à Paris?

Bon, vous allez me dire que ça n'a rien à voir avec Gérard Collomb socialiste en 2015, que comparaison n'est pas raison et que je vous agace une fois de plus avec l'histoire du temps jadis, non?

Pour l'histoire récente, le 1er vice-président du Grand Lyon de Gérard Collomb est un patron mais de gôche: David Kimelfeld chargé du développement économique, de l'insertion et de l'emploi. Et dans le journal Lyon entreprises, voici ce qu'il déclarait au sujet de son élection comme secrétaire départemental, le 22 janvier 2013 : "Je viens du monde de l'entreprise. Je suis entrepreneur dans le transport maritime, à la tête d'une société-Tepmare-qui envoie des conteneurs au départ de tous les ports européens, et qui emploie une trentaine de salariés.

C'est la première fois que le premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste est un chef d'entreprise. Il s'agit pour moi d'un signe fort. Il y a quelques années, une telle désignation n'aurait pas été possible, j'en serais sorti avec du goudron et des plumes ! Cette fois, à l'occasion de cette élection, il n'y a pas eu l'ombre d'un débat.

Selon moi, les choses évoluent dans le bon sens. Pourquoi ? Parce que ce fait montre que le Parti Socialiste est clairement désormais un parti social-démocrate, incarné par un président de la République et un Premier Ministre qui le sont tout autant. Cela signifie aussi que l'on ne peut pas jouer contre les entreprises qui participent à la dynamique du pays.
"

Vous voulez un autre commentaire?

Commenter cet article

666fantoche5 23/09/2018 21:32

Rarement un ministre de l'intérieur avait su faire preuve d'une telle incompétence et d'une telle inertie.Sa grande force c'est d'avoir rendu la police nationale (nécessaire comme toute autre institution d'état)aussi impopulaire !M.Collomb a su incarner mieux que quiconque la macronie,stade ultime du délitement néolibéral.Bravo !!