Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Avec Radio France, le palais de l'Elysée poursuit la casse du service public

Aujourd'hui, deuxième tour des élections départementales. Le palais de l'Elysée en avait découpé les cantons pour que son parti de la rue Solférino à Paris soit assuré de sa victoire électorale. La politique droitière mené par le gouvernement, avec l'assentiment de ses parlementaires -frondeurs compris- a causé la Bérézina du parti à la rose.

Mais sans vergogne, pour ce deuxième tour, celui-ci appelle à l'union de la gauche. Durant ce temps, avec la complicité de l'Elysée, le patronat et l'UE restent les maîtres de notre quotidien. Radio-France est en grève. Ce n'est pas le seul service public qui est frappé. Il y a peu, la SNCF était réformé par le capitalisme avec l'appui des parlementaires socialistes et verts. Et l'Etat socialiste brade les parts qu'il détient dans des entreprises au ogres du CAC 40.

Pour ce deuxième tour des départementales, ne votez pas avec vos pieds. Ne faites pas confiance à ceux qui vous bernent, de droite ou de gauche, depuis des lustres. Et l'extrême droite n'est jamais l'ami qui vous veut du bien.

 

Communiqué du Syndicat Français des Artistes-CGT :

GRÉVE À RADIO FRANCE – ALERTE ROUGE
NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉ-E-S !

La grève de nos collègues de Radio France se poursuit et entre dans son neuvième jour consécutif sans montrer de signe de faiblesse ou d’essoufflement. Inquiets et mobilisés, les salariés, permanents ou intermittents, de la Maison Ronde exigent des clarifications sur les mesures d’économies envisagées par la direction et les tutelles. Ils ont surtout le souci de protéger la diversité du service public, ses moyens et ses personnels.

Après plusieurs jours d’un conflit dur, les salariés ont pu arracher à la direction la divulgation des premières mesures envisagées. Certaines de celles-ci sont clairement inacceptables, comme le plan de départ volontaire de 200 à 300 salariés, la fusion de l’Orchestre National de France et de l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

D’autres pistes ont été évoquées dont la fermeture de France Musique ou de FIP, l’ouverture encore plus large des antennes à la publicité… Mais ce n’est pas tout et le plan Gallet pourrait également concerner les artistes-interprètes. En effet, il serait envisagé de fermer les studios de fiction jusqu’à une date indéfinie, pour cause de travaux.

La fermeture des studios d'enregistrement de fiction constituerait une nouvelle perte d'emploi pour les 2.000 comédiens, bruiteurs, auteurs, chanteurs ou musiciens, y travaillant de manière régulière.

Si vous travaillez régulièrement à Radio France et/ou que vous voulez soutenir ce mouvement une solution simple existe : Faites un don à la Caisse de Solidarité ! Il suffit d’établir un chèque à l'ordre de: « CCE Radio France Dons » et de l’envoyer à l'adresse suivante:

CGT Radio France – pièce 7439
116 avenue du Président Kennedy
75220 Paris Cedex 16.

Merci de relayer l’information auprès de tous les artistes (comédien-nes, chanteur-euses, musicien-nes, auteur-rices) susceptibles de se sentir concernés. La lutte en cours est aussi notre lutte, notre combat.

Vous pouvez également suivre et relayer les infos de la page facebook du collectif « le Meilleur des Ondes » à l’adresse suivante : Lemeilleurdesondes

Nous vous invitons enfin à vous joindre à la soirée de soutien à la mobilisation et aux grévistes de Radio France, organisée par « le Meilleur des Ondes », et prévue ce soir, vendredi 27 mars à 20h00 à la Parole Errante – 9 rue François Debergue, Montreuil (M° Croix-de-Chavaux.)


Paris, le 27 mars 2015.

Syndicat Français des Artistes Interprètes - Sfa Cgt 
01 rue Janssen - 75019 PARIS - 
www.sfa-cgt.fr

Commenter cet article