Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Une fois encore, un article de José Fort sur son blog:

Assassinat à Moscou

L'assassinat de Boris Nerutsov de quatre balles devant le Kremlin ne relève pas du fait divers, semble-t-il. Immédiatement, de Hollande à Obama en passant par Merkel et Porochenko (les médias suivant au pas), le meurtre a été mis sur le compte de Poutine. Trop vite, peut être. Car si Poutine n'est pas un ange sans scrupule, quel intérêt pour lui de faire abattre un de ses opposants? Surtout lorsqu'on sait que le Boris en question a été vice-premier ministre d'Elstine chargé… de l'énergie. L'homme de la privatisation du pétrole et du gaz, c'est le sulfureux Nerutsvo. De là à penser qu'il y a du règlement de compte.

 

Note de ma pomme: Dans la société capitaliste russe, tous les coups sont permis pour se faire du fric et prendre la place de l'autre. Et si j'en crois le journal Libération de ce 28 février, au sujet de la mort de Boris Nerutsvo: "(...) De mars 1997 à août 1998, il avait obtenu le poste de vice-Premier ministre chargé du secteur énergétique et des monopoles, secteur très convoité, ce qui lui valait d’être régulièrement dénoncé par le Kremlin comme un homme politique lié aux oligarques ayant profité de la vague de privatisations des années 1990.(...)"

Assassinat à Moscou: José Fort met les points sur les i

Commenter cet article