Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

2e tour Départementales: sévère raclée prise par les socialistes

Le parti de François Hollande, chef suprême du pouvoir exécutif, subit une Bérézina, même lorsque ses candidats s'étaient dits "frondeurs". Après le 2e tour, l'éclipse de la social-démocratie française de la vie politique se poursuit. Mais ce déclin ne profite pas à ceux qui proclament être à sa gauche. L'abstention progresse sur le premier tour, notamment parmi les couches populaires et le monde du travail, plus touchés que n'importe qui par la politique droitière prônée par le palais de l'Elysée et avalisée par ses laquais au Parlement. Plus d'un citoyen sur 2 a boudé les urnes.

Comment s'étonner de cette débacle du pouvoir socialiste? Depuis mai 2012, aucune loi de progrès social n'a été votée. Depuis 2012, le chômage et la précarité sont en crue notamment dans les cités populaires. Depuis mai 2012, le pouvoir d'achat est en berne dans le 5e pays le plus riche du monde. Par contre l'évasion et la fraude fiscale, fomentées par les cols blancs, n'est pas combattue, les profits capitalistes explosent et le patronat dicte ses lois en ayant portes ouvertes au palais de l'Elysée.

Si les socialistes reculent nettement, cela profite aux forces de droite et de son extrême, et à l'abstention populaire.

Le Pcf perd l'Allier qu'il dirigeait et nombre de ses conseillers en France (25% lu sur l'Humanité) mordent la poussière. Il faut dire que sa politique concoctée par la place du Colonel Fabien est ambiguë et c'est le moins que j'ose dire. Dèjà aux municipales, le Pc s'était allié avec le parti de l'Elysée (exemple à Paris), quand ailleurs il était contre. Comme si la politique de classe et de casse du palais de l'Elysée ne s'exprimait pas pareil dans toutes les communes de France.

Pour ces départementales, le Pc a fait rebelote en présentant parfois des binome avec le PS ou les Verts, quand leurs parlementaires ont voté dernièrement la casse de la SNCF, la confiance au gouvernement ou la loi du banquier d'affaires Macron. Quand, à Vénissieux (69), lors de la municipale partielle, pour faire tomber la mairie communiste, le Ps s'est maintenu au deuxième tour. Quand sur Montreuil (93), mairie dirigée par le Pc avec les Verts, ceux-ci ont maintenu leurs candidats au deuxième tour des départementales.

Ces jeux politiciens ne font avancer ni la citoyenneté ni le combat nécessaire contre les forces de l'argent et le patronat. Ils embrument les esprits, poussent au dégoût, voire vers le marigot brun de la droite extrême.

Dans le Mantois, sur le canton de Mantes-la-Jolie, hier terre de Résistance contre les nazis et la collaboration, aujourd'hui toujours terre Ouvrière, les sections Pc du Mantois n'ont pas proposé un binome commun contre le maire de Mantes-la-Ville candidat d'extrême droite et Pierre Bédier président de droite sortant du conseil général. Et pire, le maire, dit Pc de Magnanville, appelait à voter Ps au premier tour. Quand des appareils préfèrent s'affronter dans le Mantois, plutôt que de lutter contre le grand capital et d'alimenter les luttes pour la justice et le progrès social, ce n'est pas l'idéal auquel j'avais adhéré en 1969. J'en prends donc acte et compte me détacher de ce fourbis, tout en gardant au coeur ces lendemains qui chanteront.

Commenter cet article