Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Total respect pour le peuple grec qui a chassé du pouvoir la droite et les socialistes, qui faisaient subir au pays la pire des politiques antisociales ordonnée par l'UE capitaliste et le FMI, autre outil du capitalisme international.

Cette souveraineté démocratique du peuple grec est remise en cause par l'eurogroupe, l'UE et le FMI. Comme quoi la lutte des classes n'est pas défunte sur notre vieux continent.

Or, est-ce pour donner des gages qu'Alexis Tsipras, premier ministre grec et dirigeant national de Syriza, annonce présenter, ce mercredi, comme président de la République, Prokopis Pavlopoulous, membre de la Nouvelle Démocratie(sic), politicien de droite jusqu'au cou, puisqu'il fut conseiller juridique du président de droite de la république jusqu'en 1995, ministre de l'Intérieur et de la Fonction publique de 2004 à 2009 avec toutes les conséquences antisociales que l'on connaît?

J'ai lu cela dans un tout petit encarté en fond de la page 15 de l'Humanité de ce mercredi 18 février 2015. Je n'ai pas lu de communiqué du Parti de la gauche européenne, groupement dont fait partie Syriza et le Fg français avec des élus au Parlement européen.

Puis-je vous dire aïe sans que vous me traitiez d'affreux réactionnaire?

Syriza donne-t-il des gages à la droite grecque et donc à  à l'EU?

Commenter cet article

caroleone 18/02/2015 19:45

Bonsoir Roger,

Oui, tu peux dire aïe !!

Tactique politicienne ou non, moi on m'a toujours appris que lorsque l'on joue avec les allumettes, parfois on se brûle.
Je crois que je n'y comprends décidément rien à la politique.

Amitiés

caro

Dubant 18/02/2015 11:36

Être progressiste n'empêche pas d'être tacticien. Le président grec n'est pas une potiche, mais ses fonctions sont plus symboliques qu'effectives. À preuve, le président sortant Pasok n'a pas enrayé la débâcle de son parti, et n'a même pas essayé. Bien sûr, Pavlopoulos est un "affreux réactionnaire" (ce que n'est pas Roger Colombier) mais Alexis Tsipras a besoin des "Grecs Indépendants", authentiques réactionnaires, pour gouverner et ils n'auraient pas voté pour un président Syriza (ils l'ont déclaré publiquement). Enfin, le "spoil system", cher aux camarades bolcheviks et à Gengis Khan, n'est pas très efficace à moyen et long terme. Je pense que Tsipras vient de démontrer son habileté tactique, tout en ne concédant aucun terrain politique, sinon symbolique, à "Nouvelle Démocratie", qui serait mal venue de crier à la dictature de gauche.

Le Mantois et Partout ailleurs 18/02/2015 15:15

C'est donc la tagadac tactique de Syriza. Bon on aime ou pas. Mais bolchevik ne veut-t-il pas dire majoritaire à l'inverse de menchevik pour social-démocrate. Quant à Gensis Khan, je crois qu'il n'a été ni l'un ni l'autre. Mais j'ai sûrement des lacunes sur tout ça en histoire du monde.