Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Et c'est dans le Figaro, journal historique de la droite: Roland Dumas, ex-président socialiste du Conseil constitutionnel s'est dit "convaincu d'avoir sauvé la République" en ayant validé en 1995 les comptes de campagne présidentielle "manifestement irréguliers" de Jacques Chirac et d'Edouard Balladur.

Mais "que faire? C'était un grave cas de conscience. J'ai beaucoup réfléchi. Annuler l'élection de Chirac aurait eu des conséquences terribles. J'ai pensé à mon pays. Je suis un homme de devoir. Nous avons finalement décidé, par esprit républicain, de confirmer, à l'unanimité au deuxième tour, son élection présidentielle. je suis convaincu que j'ai sauvé la République en 1995".

Si vous ne le savez pas, Roland Dumas est aussi avocat et donc un auxiliaire de la Justice. Il a été nommé au Conseil constitutionnel par François Mitterrand, le premier François président de gôche de la 5e République. Selon la Constitution, le Conseil constitutionnel doit veiller à la régularité de l'élection du président de la République, examiner les réclamations et proclamer les résultats du scrutin. Ses membres prêtent serment pour ça. Chercher l'erreur...

En janvier 1999, le Conseil constitutionnel, toujours présidé par Roland Dumas, avait renforcé l'immunité du président de la République pendant la durée de ses fonctions, alors que plusieurs affaires judiciaires défrayaient la chronique autour de Jacques. Chirac.

Toujours par esprit républicain?

Ah, bonne nouvelle, Lionel Jospin, ex-premier ministre socialiste, a été nommé au Conseil constitutionnel par notre grandeur François 2 de l'Elysée. A table, la soupe est servie!

Roland Dumas, un hors-sol parle aux hors-sols

Commenter cet article