Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Cela n'a pas traîné, la marche d'union nationale n'avait pas encore débutée à Paris, Eric Holder, ministre de la Justice(sic) des USA, annonçait une réunion chez lui de tous les gérants du capitalisme. Pour réfléchir aux moyens de lutter contre "l'extrémisme violent dans le monde".

Bon, la droite française et son extrême rêvent d'un Patriot act, façon tortures comme à Guantanamo ou en Irack, en violation des lois internationales. Mais comme le pays du prix nobel de la paix Obama ne reconnait pas la Cour pénale internationale, les pleurnicheurs se lamentent et les chars US imposent leur démocratie, pour faire court.

Bon, le palais de l'Elysée vient d'annoncer de "nouvelles mesures nécessaires", alors que sa deuxième loi antiterroriste n'est pas encore appliquée. Cette loi a été votée fin 2014 sans être présentée au Conseil constitutionnel par le PS ou l'UMP. Rappel, dès son entrée en vigueur, elle s'apliquera sans aucune décision de justice en garant des droits. Par le seul fait du prince donc. Bonjour à la 3e loi antiterroriste!

Robert Badinter, ancien ministre de la Justice qui fit voter l'abolition de la peine de mort, déclarait dernièrement: "Ce n'est pas par des lois et des juridictions d'exception qu'on défend la liberté contre ses ennemis. Ce serait là un piège que l'histoire a déjà tendu aux démocraties, celles qui y ont cédé n'ont rien gagné en efficacité répressive, mais beaucoup perdu en termes de liberté et parfois d'horreur".

 -Mais ferme-la, vieille baderne, a semblé lui dire le PS auquel il appartient.

Le 18 février, la libre Amérique convoque ses valets

Commenter cet article