Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur la France (suite hélas)

Suite à la mort d'un bébé, membre de la communauté Rom, jeudi dernier en gare de Lille-Flandres, Jean-Yves Narquin, pontife dans l'organisation de la Marine à son père, s'est fendu d'un tweet immonde. Oui, comme la bête. Sur Twitter, il a déclaré : "Un bébé rom meurt dans les bras de sa mère qui mendiait à Lille utiliser un bébé comme appât comprend des risques !"

Pour ce maire de Villedieu-le-Château, dans le Loir et Cher, il faut faire feu de tout bois pour la propagande de l'extrême droite, quitte à l'ordurier y ajouter le mensonge.

FR3 Nord-Pas-de-Calais revient sur la vérité des faits:

"Outre le caractère objectivement insultant et peu respectueux de ce tweet, il faut également souligner qu'il est factuellement à côté de la plaque. Le bébé de deux mois n'est pas mort parce qu'il était dans les bras de sa mère en train de mendier. Selon les premières constatations médicales, la petite Francesca serait morte d'une mort subite du nourrisson. Elle ne serait pas du tout morte de froid ou d'autres causes liées à sa présence dans la gare Lille-Flandres avec sa mère. L'autopsie devra le confirmer ce lundi. « Si c’est bien une mort subite du nourrisson, elle aurait eu lieu de toute façon, dans la rue où dans un local chauffé. »
En outre, le Samu social a précisé ce vendredi que cette famille était en attente d'une solution d'hébergement : « On cherchait une solution, a expliqué son président Éric Delhaye, et on en avait trouvé une (avant le décès de Francesca) avec l’ouverture d’une salle à Halluin. C’était prévu pour vendredi matin (le reste de la famille y est désormais)."
Pour l'instant, aucun élu du Front National n'a condamné les propos de ce cadre de l'extrême droite, conclut FR3 Nord-Pas-de-Calais.

Note de ma pomme: jean-Yves Narquin ose donc défendre la famille plus blanche que blanche. Or, ce croisé s'est fait condamner par le Tribunal correctionnel de Blois. Le maire de Villedieu-le-Château était poursuivi par son ex-femme et leur fille. Il avait organisé son insolvabilité pour ne pas payer de pension alimentaire. En lien, l'article de la Nouvelle République du 19-11-2014 à ce sujet. Là aussi, l'extrême droite française n'a fait aucun commentaire.

Commenter cet article