Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

L'Europe importe aujourd'hui 4 000 barils de sables bitumineux depuis les Etats-Unis. Un volume qui pourrait grimper à plus de 700 000 barils par jour à l'horizon 2020. Bonjour à la hausse annuelle de 20 à 25 millions de tonnes des émissions de CO2, qui s'élèvent actuellement à 4 600 millions de tonnes par an. Mais ce n'est pas tout, cette merde, qui détruit la faune et la flore pour être extraite, va être aussi importée du Canada.

Normal, dans l'UE capitaliste, comme business is business, notre grandeur François de l'Elysée, avec nos sous, s'est payé dernièrement un voyage d'affaires à ce sujet dans la province de l'Alberta, au Canada. Là, on détruit forêts et zones humides, on pollue les sols et les eaux, tout en générant des rejets de gaz à effet de serre très supérieurs à ceux des forages pétroliers conventionnels. Oui mais, le pétrole "sale" coûte beaucoup moins cher. Au fait le dit pétrole "sale" est un mélange pas pur du tout de sable et de pétrole visqueux et très dense. De la saloperie de chez saloperie, pour faire court.

Mais dans l'UE de la concurrence libre et non faussée, organisation capitaliste soi-disant démocratique, il faut l'aval du Parlement européen. Bon, en plus des chefs d'états et de gouvernements socialistes ou de droite, favorables à cette importation de merde, les lobbys pétroliers y sont allés aussi de leurs pots-de-vin.

Et donc, on a fait voter le Parlement européen, mercredi 17 décembre 2014, pour ou contre le sable bitumeux canadien: 337 députés contre cette merde, 325 pour et 48 abstentions. Hourra, pourrait-on dire, le Parlement européen s'est donc opposé à la directive de la Commission de Bruxelles.

Ah bien non, les capitalistes, qui ont organisé cette europe-là, ont gravé dans le marbre que pour rejeter quelque chose, il fallait la "majorité qualifié", soit 376 voix. De ce fait, la directive est adoptée et vont s'ouvrir grandes les vannes pour importer du bitumineux.

Ceux qui vous ont appelé à voter pour des eurodéputés ne vous ont parlé des règlements de l'UE? Et bien, c'est bêta.

Pour finir, un communiqué du ministre canadien des ressources naturelles: "Notre gouvernement continuera de favoriser les intérêts canadiens et les emplois canadiens (...). Nous sommes heureux que le Parlement européen ait basé sa décision sur la science et sur les faits. " Pas mieux.

Le Parlement européen donne son feu vert au pétrole "sale" du Canada

Commenter cet article

caroleone 22/12/2014 09:44

C'est dégoûtant, écoeurant comme le pétrole sale des sables bitumineux si tant est que l''autre pétrole fut propre.
J'ai honte de l'UE quand je pense aux combats que mènent les peuples originaires et Idle no more au Canada, au Québec.
Je reprends ton article Roger.

Amitiés

caro