Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Magomedkam, 11 ans est mort à Nice jeudi dernier

C'était un tout petit bonhomme de 11 ans. Arrivé en 2009 avec ses parents et ses 3 frères dont l'un est handicapé, en France dans ce pays aux racines si chrétiennes et patrie des Droits de l'homme. Sa famille avait demandé l'asile politique. Au Dagestan, petite république de la Fédération de Russie, des théofascistes musulmans tentent d'execer leur pouvoir barbare.

L'urgence était pourtant criante :

- Une mère depuis isolée avec 4 enfants mineurs dont un enfant lourdement handicapé ;

- Cette mère disposant d'une autorisation provisoire de séjour renouvelée tous les 6 mois

- Des documents délivrés par la préfecture, mais sans le droit au travail ;

- Cette mère sans aucune ressources ni allocations pour l'éducation des enfants ;

- Un hébergement d'urgence de 9m2 obtenus depuis peu, après de longues procédures.

 

Mais sans carte de séjour, malgré de multiples démarches, pas de stabilisation de la famille, pas d'hébergement dans un CHRS, pas d'aide matérielle pour un gosse handicapé et jamais un endroit pour poser définitivement ses valises...

Jamais Magomedkhan n'a eu droit à un bout de chambre à lui, ni à un bureau pour faire ses devoirs, ni à des repas assurés chaque jour, encore moins à des loisirs.

Malgré cela, il a beaucoup investi dans l’école, seule institution accueillante.

Depuis ses 7 ans, Magomedkhan faisait le traducteur de toutes les démarches administratives de sa mère, de ses frères ; il accompagnait sa mère dans les hôpitaux, celle-ci n'ayant jamais eu le temps de se rendre à des cours de français, ne pouvant laisser seul l’enfant malade.

Seules les associations humanitaires et des citoyens bénévoles ont apporté leur aide à cette famille, pour se nourrir, se vêtir ....

Magomedkhan, comme tous les enfants, avait besoin de loisirs. Il a grandi trop vite comme la plupart des enfants dans sa situation difficile, enfant d'étrangers fuyant des pays où leur vie ne vaut pas cher.

Ce soir-là, il était sorti retrouver des copains… pour oublier ? pour respirer ? pour avoir un peu d'espace ?

Ce n'est pas seulement une bombe aérosol qui a tué Magomedkhan dans un parking, ce sont surtout les violences institutionnelles subies par sa famille en contradiction totale avec la CIDE (Convention Internationale des Droits de l'Enfant) dont nous venons de célébrer l'anniversaire.

"l'intérêt supérieur de l'enfant " dont parle cette Convention signée par la France, ce n'était pas pour lui, ni pour ses frères, ni pour tous les petits Magomedkhan qui grandissent dans notre beau pays.

Pour en savoir plus, un lien avec l'article de cocomagnaville:

Commenter cet article