Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

C'est une initiative de Fleur Pellerin, la hors-sol de gôche que François Hollande a placé comme ministre de la Culture. "L'entreprise à l'oeuvre" ça s'appelle, ce sont des tableaux que l'on expose dans les usines.

Fleur Pellerin s'est donc transporté à Flins chez Renault, avec tout le tintouin médiatique pour proclamer qu'à défaut de s'occuper des travailleurs, notamment de la classe ouvrière, un petit peu de culture ça ne mangeait pas de pain.

A Renault-Flins donc, il avait été choisi "Les Constructeurs" de Fernand Léger.

une partie de l'oeuvre

une partie de l'oeuvre

A-t-on informé les travailleurs de Renault-Flins que Fernand Léger fut membre du PCF jusqu'à sa mort en 1956? Il ne semble pas que la direction de Renault-Flins ou les médias en cour auprès de la ministre de la Culture aient passé l'information sur place. A-t-on dit aussi que Fernand Léger voulut que son tableau soit accroché quelques temps dans la cantine de l'usine Renault à Billancourt?

En tout cas, il n'y a pas eu foule pour admirer l'oeuvre, même si l'usine recense 2 230 cdi, 922 intérimaires et 300 sous-traitants. La direction n'a accordé aucune pose pour voir "Les Constructeurs". Oui, il fallait venir après son turbin, au risque de louper le car du retour à la maison

De plus, la CGT de Flins signale que les travailleurs en équipe n'ont plus de pause repas et donc plus de cantoche. L'ensemble des travailleurs de Flins ont perdu 18 jours et demi par an de temps de repos sans compensation financière du fait de l'accord compétitivité, qu'on incite à bosser le dimanche et les jours fériés... rien de bon pour aller vers la culture.

Un communiqué du ministère de la Culture a dit tout le bien qu'elle pensait de l'initiative de sa patronne et de l'accueil reçu à Renault-Flins. Bon, si madame Fleur Pellerin est contente, c'est déjà ça de pris.

Fachte de, le gouvernement fait dans le culturel à l'usine

Commenter cet article

canaille le rouge 17/11/2014 13:52

En plus, crise sur le râteau, rappelons que la direction de Renault sans état d'âme culturel a, en son temps, fait passer au bulldozer une sculpture monumentale du plasticien Dubuffet commandé par le CE de Renault Billancourt et a refusé (je crois jusqu'à ce que la justice la condamne) a reconnaître le préjudice. Parole de patron : quand j'entend le mot culture, je lance mon bulldozer.
Venir dans ces conditions proposer ce qui n'est que placebo à l'exploitation renvoi à l'article de Roger dont La Canaille partage le fond et la forme.