Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

François, le chef de l'état catholique apostolique et romain du Vatican est venu dire un petit coucou à Strasbourg devant le Parlement européen de la circulation libre et non faussée des capitaux et de l'évasion fiscale. Normal, ledit état est un paradis fiscal et ses finances ne sont pas aussi claires que le vin clairet de la messe.

En 2015, c'est le 110e anniversaire de loi française sur la séparation de l'église et de l'état, Normal donc que Ségolène Royal, ministre de la France et Harlem Désir sous-ministre de la France et le préfet d'Alsace représentant la République française aient tenu à boire un gorgeon avec le chef de l'église catholique, celle qui est contre l'avortement et le mariage pour tous, lois votées par la République

Attention, j'entends déjà les ouailles patentés auprès de sa sainteté me crier dessus, François du Vatican est autant que François de l'Elysée. C'est un chef d'état en bonne et due forme. Peut-être mes chers frères et mes chères soeurs, mais a-t-on besoin de son église pour sauver du désastre social le continent européen.

Martin Schulz, président du Parlement Européen, est l'un de ces bandits qui prônent l'austérité à tout va sur les peuples. Ce socialiste allemand a été élu avec les voix de ses copains européens et de la droite à ce fauteuil. Il s'est empressé de dire dans l'Obervatore Romano du Vatican que François (pas son pote de l'Elysée) pourrait "sortir l'Europe de sa torpeur", grâce au "rôle de premier plan de l’Eglise pour limiter les dégâts, matériels et immatériels, de la crise économique". Ni plus ni moins!

Comment, en faisant des quêtes à la sortie de la messe, en rétablissant la dîme, ou mieux avec un miracle des cieux pour amoindrir la crise économique?

Oui, un miracle divin pour attaquer la finance et combattre le chômage, on ne l'avait pas encore fait. Même que François de l'Elysée a bigophoné à sa sainteté pour faire baisser la courbe du chômage en France.

Il paraît que ça se vend en tête de gondole. La preuve:

Après Zorro est arrivé, voici le pape est arrivé

Commenter cet article