Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Autrefois en France, le papier était fabriqué à base de chiffes, du chiffon ou du textile. Les chiffonniers les récupéraient pour les vendre aux papetiers, bien souvent en se disputant âprement, sinon plus, leur gain leur permettant de survivre. D'où l'expression: "se battre comme des chiffonniers".

Aujourd'hui, dans le Partisocialocapitaliste au plus bas dans les sondages, c'est pareil. Enfin pas pour survivre toutefois, les copains enrôlés sous cette triste bannière ont tous des revenus conséquents et aucun ne pointera au chômage. Et puis, pas le moindre gnon pour bleuir l'oeil de son pseudo adversaire. Que par média interposé libre et non faussé.

Benoît sur une radio libre et non faussée dit que François et Manuel sont des cons et, sur une autre radio du même métal, Stéphane, porte-flingue attitré de François et de Manuel, lui répond d'aller voir ailleurs plutôt que d'être (bien) rémunéré comme député socialocapitaliste. Ce qui, ma foi, sonne vrai. Si on n'est pas content de la cantine du coin, on va dans un autre quartier.

Martine, elle, est sortie du Nord où c'était les corons, pour dire dans un canard libre et non faussée que Manuel virait sa cutie à droite. Et le pote à Pierrot du Medef a rétorqué sur une téloche aussi libre et non faussée qu'elle était vieille, moche et marxiste. Du coup, Martine a en été furax, parce que marxiste, c'est un truc que jamais aucun socialiste, au cours de l' histoire de son parti, n'a chopé, même ceux qui étaient gauchistes purs et durs avant d'être des hors-sol de la politique politicienne.

D'autres, qui se disent anciens potes à François et Manuel, ne font que bouder dans leur coin, pardon au creux de leurs fauteuils de députés. Enfin, ils boudent pas tant que ça. Ils oublient d'appuyer sur le bouton "contre" pour foutre en l'air un gouvernement somme toute de merde.

Voilà le spectacle affligeant de ceux qui restent fidèlement accrochés à leurs privilèges et à leur écu à la rose, pendant que le monde du travail, lui en souffrance bien réelle, se retire de la vie de la cité ou va s'aboucher avec la Marine and Co.

C'est ça la politique libre et non faussée. Allez au prochain JDD et dans Bfm-tv, si ce n'est pas dans la téloche publique.

Une bataille de chiffonniers

Attention, ceci n'a rien à voir avec les toilettes du Parlement ou celles de la rue Soférino à Paname. C'est juste pour imager la soi-disant bataille de chiffonniers entre compères socialocapitalistes.

Commenter cet article