Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

"Nous sommes en échec", dit François Rebsamen le soi-disant ministre du Travail. Qui nous? Le palais de l'Elysée et le patronat avec leur béquille syndicale la CFDT? Tout le Parti socialiste et ses vassaux? Car malgré tout le pognon public déversé dans les caisses des patrons, les emplois d'avenir pour les jeunes et l'austérité déclinée en long, en large et en travers, le chômage poursuit son ascension inexorable. Avec lui, la précarité de l'emploi: 80% des embauches se font en CDD, contrairement à la législation prévue dans le Code du travail et les conventions collectives instituant une période d'essai pour le travailleur et non un passage interminable en CDD.

Alors ressurgit le contrat unique de travail, Manuel Valls et son compère Pierrot du Medef l'appellent de leurs voeux. Ce serait un pacte bâtard plus proche du CDD avec à la clé une possibilité de licencier facilitée, parce qu'il faut être moderne et ne pas rester figé sur les droits conquis par les travailleurs.

Il y a donc urgence de changer de poltique, mais pas avec les hors-sol en place. Le monde du travail a besoin d'une politique de justice et de progrès social, contre la fraude et l'évasion fiscale des cols blancs, contre l'UE capitaliste.

Et surtout pas de revenir au conglomérat de la gauche plurielle, laquelle avec le socialiste Jospin premier ministre, s'est abaissée devant les marchés et a ouvert toute grande la voie aux privatisations ou à la concurrence libre et non faussée.

Ce combat social ne sera que ce que nous le ferons. Sans dieu ni césar ni tribun, dit toujours l'Internationale que d'aucuns laissent pour une chanson du passé, alors qu'elle reste toujours d'actualité de plus en plus brûlante:

Allez, Travailleurs, sauvons-nous nous-mêmes!

Toujours plus de chômage et aussi toujours plus de précarité
Toujours plus de chômage et aussi toujours plus de précarité

Commenter cet article