Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Moins de cheminots pour protéger les chantiers et les hommes qui y travaillent: c'est moins de massse salariale. Mais ce n'est pas en supprimant des emplois que la SNCF stoppera la fragilisation de la sécurité ferroviaire.

Au lendemain de la catastrophe de Brétigny-sur-Orge et après les mises en exament de la SNCF et de RFF pour homicides et blessures involontaires, soutenu par le gouvernement, Guillaume Pépy, le pdg, poursuit sa fuite en avant.

Il remplace les cheminots chargés d'annoncer l'arrivée d'un train aux équipes intervenant sur les voies lors d'un chantier ou d'une tournée de surveillance ou d'entretien par un dispositif d'annonce portatif par radio. Désormais, plus aucune boucle de rattrappage pour éviter l'accident et garantir la sécurité. En effet, si le système automatique de radio venait à être défaillant, aucune présence humaine pour protéger les travailleurs du rail en pleine voie.

Pour l'heure, la SNCF reste muette aux nombreuses interpellations de la CGT.

Cette Bd était sous la droite. Il n'y a aucun changement avec les socialocapitalistes au pouvoir.

Cette Bd était sous la droite. Il n'y a aucun changement avec les socialocapitalistes au pouvoir.

Commenter cet article

sorcière and co 08/10/2014 13:10

apparemment la sncf fatigue guillaume pipi, et pour se faire il essaie par tous les moyens à la faire couler, mais mettre en danger des êtres humains qui sont sous sa responsabilité, alors je crie "arrêter le massacre, " les cheminots ne sont pas sans dents et les risques encourus par les pousse au crime comme ce pdg sont certains