Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Dans un enregistrement que s’est procuré le journal la Marseillaise, le directeur de cabinet du préfet de police invective une délégation kurde en des termes qui n’honorent pas la République.

Préfecture de police, jeudi à 15 heures. D’un côté de la table, le sous-préfet Gilles Gray, directeur de cabinet du préfet de police, entouré de représentants des forces de l’ordre et des ex-renseignements généraux. De l’autre, une délégation Kurde.

L’échange dont témoigne un enregistrement que s’est procuré La Marseillaise tourne rapidement au vinaigre. Très remonté contre leur tente plantée sur le Vieux-Port que la mairie refuse et leurs manifestations spontanées de solidarité avec les minorités visées par Daesh, le sous-préfet prévient : « Faites gaffe tous les trois parce que moi je commence à en avoir marre. »

« Ne nous prenez pas pour des cons, vous parlez au sous-préfet de police, monsieur qui-n’êtes-pas-Français », lance-t-il à l’adresse d’un des délégués kurdes auquel il reproche de ne pas avoir déposé de demande d’autorisation de manifester. « Vous ferez ce qu’on acceptera, vous avez compris ça ? C’est pas le club clodo ici, c’est pas le bordel », explose-t-il en réitérant son refus de voir la tente kurde perdurer sur le Vieux-Port.

Le sous-préfet, un ancien de la DST et de la police nationale, les incite ensuite plusieurs fois à partir combattre. « Nous sommes des civils pas des militaires », lui répond un militant kurde. « Vous avez vos soeurs et vos frères qui sont là-bas, il faut les aider, d’une manière ou d’une autre. C’est pas en faisant les cons sous l’ombrière que vous allez les aider. Ils ont besoin de kalash, d’hommes... »

Lorsque les délégués lui répondent qu’ils font signer une pétition pour demander l’aide militaire de la France, Gilles Gray rétorque : « Mais attendez, les Marseillais s’en foutent, les Français de manière générale ont tellement de soucis, les gens s’en foutent. Franchement ne croyez pas que les gens s’intéressent à votre cause. C’est pas un jugement de valeur, c’est un constat. »

Puis pour adoucir un peu son propos, il affirme aux militants avoir, par le passé, « lutté aux côtés des combattants kurdes, pour vous. Je me suis fait tirer dessus, j’étais dans la tranchée, je n’ai rien contre les Kurdes. On a des pilotes français au-dessus de chez vous contre Daesh mais vous n’y êtes pas. (...) Je ne suis pas Jo le Clodo, je connais la région ! ».

Quand une militante lui fait remarquer : « On n’est peut-être pas des Français mais on est des humains », il dérape à nouveau : « La question n’est pas là. Je ne comprends pas. Vous êtes Kurdes, c’est un grand peuple le peuple kurde. Vous avez vos frères là-bas et vous êtes en train de mettre la merde à Marseille mais vous n’y êtes pas [au Kurdistan, ndlr]. C’est comme la communauté juive. Moi si j’étais juif à Marseille, pensant à mon peuple et à mon pays, ben je serais dans l’armée israélienne, pas à Marseille. »

Un délégué kurde tente une réponse : « Je pense que ça doit être possible de rester civil, de ne pas s’engager en guerre et d’attirer l’attention... » Il est coupé par un tonitruant « et de pas foutre le bordel chez nous ?! » La militante kurde insiste : « Mais on est pas contre vous on est avec vous. » « J’espère que vous êtes avec nous, vous êtes chez nous ! »

« On n'est pas là pour foutre le bordel ! », s’indigne un Kurde. « Alors foutez le camp ! », assène le haut fonctionnaire.

 

Note de ma pomme: Si j'ai bien compris les propos du haut fonctionnaire de la République française, les juifs et les kurdes dehors! Autrefois, on disait les juifs et les métèques dehors. C'était sous les années noires de l'occupation nazie et de la collaboration.

Quand aux souvenirs de guerre de ce haut fonctionnaire de la République française, dans quelle tranchée un soldat français s'est-il trouvé pour défendre le peuple kurde? Jusqu'à preuve de contraire, jamais l'armée française n'a défendu les Kurdes qui sont écartelés entre l'Iran, l'Irak, la Turquie et la Syrie.

A moins d'être une petite souris. Mais là, c'est Dysneyland.

Lorsque la délégation kurde avait aussi osé demander à manifester devant le consulat turc, pour dénoncer le jeu malsain de la Turquie au sein de la coalition internationale, le sous-préfet ancien des RG avait explosé:"C'est non. Et ça va en tripper grave. Le premier qu'on chope il va en taule. C'est clair? S'il est pas français, il est mort!"

Hier soir, en Turquie, la police a fait au moins 8 morts et des dizaines de blessé parmi les manifestants qui s'opposaient à la politique d'Erdogan concernant le peuple Kurde. Vous voulez un autre commentaire?

Marseille et sa préfecture des droits de l'Homme et du citoyen

Commenter cet article

sorcière and co 08/10/2014 13:18

marseille mérite mieux qu'un si grossier personnage, antipathique au premier abord, répugnant dans ses propos, un petit coq qui se permet de mettre en cause les valeurs de la République française, qui les bafoue, incite à la guerre et met dans sa poche le rôle qu'il devrait avoir dans le maintien de la paix, et de la sécurité.