Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Deux cheminots de la ligne Paris-Beauvais, défendant le service public et la sécurité des circulations et des voyageurs, sont convoqués devant un conseil de discipline, instance qui peut décider d'un licenciement par la radiation de la SNCF.

Un rassemblement est organisé par la CGT-cheminots et Sud-rail ce 30 octobre devant la direction nationale de la SNCF.

Le 30 octobre, à Saint-Denis, contre le conseil de discipline à la SNCF

D'autre part, les Prud'hommes viennent de reconnaître la légitimité du droit de retrait exercé depuis début juillet par des conducteurs de la ligne SNCF Paris-Beauvais, qui refusent l'expérimentation de trains sans contrôleurs à certaines heures.

Sur 23 jugements similaires, le conseil des Prud'hommes de Creil (Oise) condamne la SNCF à reverser aux cheminots les retenues de salaires opérées depuis le début du conflit, ainsi que des dommages et intérêts.

Il reconnaît que le refus de travailler des salariés est "légitime et justifié".

Le droit du travail permet à un salarié d'invoquer leur droit de retrait s'ils estiment encourir un "danger grave et imminent" pour leur vie ou leur santé.

Les conducteurs de la ligne TER, soutenus par les syndicats du réseau nord, s'opposent au dispositif "agent seul", testé depuis début juillet sur la ligne Paris-Beauvais, en affirmant qu'il met en danger leur sécurité et celle des passagers.

Commenter cet article