Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ouais, même que le député UMP et président de la commission des finances de l'Assemblée nationale Gilles Carrez en est atteint. Attention, ce n'est pas une irrégularité fiscale, mais bien un mal qui touche le député-maire du parti à Nico. Oui, lorsqu'on est diplômé de l'ENA et de HEC, on ne s'embrouille pas les crayons en oubliant de déclarer ses revenus, si? En tout cas, Gilles Carrez est reconnu pour son engagement en faveur de l'assainissement des finances publiques et à ce titre, il a donc balayé devant sa porte, non?

Aussi, Mediapart est bien vilain d'écrire:

"D'après nos informations, le président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale figure parmi les parlementaires en délicatesse avec le fisc. Gilles Carrez devrait écoper d'un redressement lié au non-paiement de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Interrogé par Mediapart, il plaide sa « totale bonne foi » et relativise : « Si les services fiscaux estiment que je dois basculer dans l’ISF, je ne vais pas discuter. Ce n’est pas un drame. »

À l’Assemblée nationale, c’est l’un des meilleurs spécialistes de la fiscalité et l’un des chantres de la réduction des déficits publics. Le symbole n’en est que plus fort. D’après des informations recueillies par Mediapart, le président UMP de la commission des Finances, Gilles Carrez, est convoqué dans une dizaine de jours par l'administration fiscale de son département du Val-de-Marne, en vue d'un probable redressement fiscal. 

Compte tenu de ses biens immobiliers, les services de contrôle estiment qu'il devrait payer l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), dont Gilles Carrez ne s'acquitte plus depuis 2011. En France, tout contribuable est redevable de l'ISF quand son patrimoine dépasse la valeur nette de 1,3 million d'euros. ..."

 

Du coup, ma chronique médicale de ce jour:

Un mal qui répand la terreur,
Mal que le Ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
La "Maladie administrative" (puisqu'il faut l'appeler par son nom)
Capable d'enrichir en un jour l'Achéron,
Faisait aux hors-sol la guerre...

Et pour guérir de la peste, de la phobie administrative, un seul remède:

 
L'épidémie de "phobie administrative" gagne du terrain

Commenter cet article