Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ou faut-il incendier des bâtiments au service de la population pour être reçu par les autorités?

Certes, le grand vizir de François Hollande s'est fendu d'un pâle communiqué avec beaucoup de retard sur les incendies criminels. On y parle de possibles recours devant la justice. Mais le ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement, le très Breton Stéphane Le Foll, recevra le patronat des légumiers d'Armorique cette semaine.

Sur le terrain, les djihadistes du chou-fleur breton ont le soutien clair et net de Thierry Merret, patron de la FDSEA du Finistère et leader des Bonnets rouges poujadistes. Dixit Ouest-France : "Je tire un coup de chapeau à ceux qui ont osé faire ce qu'ils ont fait. Il faut relativiser ces incendies, Il n'y a pas eu mort d'homme, c'est une forme de témoignage pour dire: " écoutez-nous". C'est le ras-le-bol des besogneux qui sont seulement bons pour avoir des contrôles", Quand on sait, selon la Cour des comptes, que les contrôles pour faire appliquer la législation dans l'Agriculture sont pratiquement inexistants! Et si ces déclarations ne sont pas un soutien aux incendiaires des services publics?

 

Mais qui est Thierry Merret, cet exploitant de 30 ha de choux-fleurs et d'artichauts et marié à une horticultrice? il se définit lui-même: "finistérien, breton, européen. Mais jacobin, jamais ! ". Il a voté Sarkozy en 2012. Dans Ouest-France du 27 août 2013, il est pour les intermédiaires qui gangrènent la filière agroalimentaire. Et donc bonjour les poids-lourds sur les routes payées avec les deniers publics et sans péage. D'où son bonnet rouge poujadiste contre l'éco-taxe : "L’apologie des circuits courts et de l’agriculture urbaine, par exemple, est une ineptie qui conduit inexorablement au repli sur soi, au déclin. La Bretagne a toujours été une terre d’expédition ! Ne nous laissons pas faire, face à ces intégristes idéologiques enfermés dans leur tour d’ivoire. "

Il aussi pour la pollution de la terre et des rivières et donc pour l'emploi des nitrates et autres pesticides. Son éditorial dans le journal de la FDSEA 29 : "Qu’il s’agisse de la question de l’eau, de la performance environnementale des exploitations agricoles et des filières agroalimentaires, les associations donnent des leçons sur la gestion de nos exploitations, sur le cap à prendre pour l’avenir agricole et agro-alimentaire bretons ! Comme si nous, paysans, allions dire aux garagistes, aux enseignants, aux gendarmes comment faire leur métier !" Il avance la prérogative divine du paysan "maître chez lui". Il s'oppose farouchement à l’exercice d’un droit de contrôle sur l’eau : "Cette intrusion des associations dans la gestion même de notre outil de production ne pourra rester sans réaction de notre part : la ligne rouge est franchie. "

Et bien sûr, il ne s'est pas du tout opposé au décret gouvernemental socialiste (les écolos encore au gouvernement) qui supprime toute enquête publique sanitaire pour l’ouverture – désormais sur simple déclaration – d’une installation d’élevage porcin de 500 à 2 000 têtes. Tout est donc bon dans le lisier ?

Les djihadistes du chou-fleur breton à Morlaix  (suite)

Il semblerait que ceux qui ne sont pas d'accord avec les patrons de l'agriculture aient du souci à se faire. J'ai reçu un témoignage anonyme suite à mon dernier article. D'ordinaire, je ne publie pas ce genre-là. Mais ce papier me paraît de bon aloi en la situation présente. Il est signé Citoyen et intitulé Incendie criminel et terrorisme

Bonjour.
vous pouvez faire une véritable information aux citoyens dans un but civique et pédagogique. Il est nécessaire d'arrêter de manipuler l'opinion pour entretenir un climat de terreur en faveur d'intérêts privées de différents lobbies.
Ainsi un incendie volontaire et plus particulièrement de biens publics, est un acte qualifié de criminel qui impose donc un jugement en cour d'assise. Il s'agit alors d'un jugement fait par le peuple souverain (dans une démocratie qui se respecte) et non pas par des magistrats aux ordres des pouvoirs politiques et de leurs intérêts, tels les procureurs seuls à décider des poursuites au pénal malheureusement.
il est important de faire de l'instruction civique et rappel de la loi sans manipuler la connaissance des citoyens par des informations déformées suivant les intérêts du moment. Ce n'est pas à la commune de poursuivre au pénal mais elle devrait se porter partie civile en faveur de ses contribuables bien evidemment.Elle devrait se désolidariser des actes criminels commis par quiconque et ceci dans son propre intérêt sous peine d'être considérés comme complice, voir couvrant des malfaiteurs.
Ceux qui ont commis ce crime l'ont fait sciemment, de manière prémédité.
Compte tenu des violences exercées et des menaces proférées vous comprendrez je pense que je donne pas mon identité. D'ailleurs elle n'a aucune importance puisqu'il n'y a rien de personnel dans mon intervention, juste une généralité légale trop souvent oubliée ou déformée. Il est de l'intérêt de l'ensemble des citoyens que leurs lois soient respectées, d'autant que les qualifications des crimes et délit n'ont pas été faites sans opportunité.
Il n'y a aucune tolérance à avoir car si chacun d'entre-nous peu terroriser la population en mettant en feu à ses institutions sous prétexte qu'il refuse de subir une perte de ses revenus ou même la nécessité de se réorienter dans son activité économique il n'y a plus aucune gestion sociale possible.
Les cultivateurs ont eu tout loisir de constater depuis des années les remises en cause faites par bon nombre d'autres professions dont beaucoup n'existent même plus, ils doivent l'accepter pour eux-mêmes. Personne n'est condamné à rester agriculteur envers et contre tous.
Le temps des revenus plus qu'avantageux et des subventions dont on profite sans en suivre la justification a forcément une fin un jour.
Le peuple ne veut pas avoir à entretenir les agriculteurs, grands possesseurs de biens et encore moins payer les dégâts qu'ils commettent intentionnellement par simple égoïsme, dans un contexte autrement plus difficiles pour d'autres.
Merci pour votre attention.

 

Et en lien, mon article d'hier:

Commenter cet article