Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Frédéric Van Roekeghem, directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) et directeur de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (UNCAM), passe au privé le 18 novembre prochain. Il va devenir le big chef du secteur international de l'assurance santé privée MSH Saint-Honoré.

 

Militaire de carrière, il est ingénieur général de 1re classe dans le corps des ingénieurs de l'armement, la droite l'avait nommé à la Sécu. Bon, comme il avait bossé aussi pour Axa assurances en tant que directeur, ça pouvait coller pour détruire l'organisme social batie à la Libération. Un officier général au service de la droite et des assureurs privés, c'était l'homme idéal pour cela.

De ce fait, sous le gouvernement Raffarin, avec lui, les choses ne traînent pas:  forfait d’un euro par acte de soin, pénalisation financière si le patient ne choisit pas de médecin traitant ou encore dossier médical personnel numérique, tout en laminant les services de la Sécu.

En 2007, il instaure les franchises médicales, la mise sous pression économique croissante de l’hôpital public et les dépassements d’honoraires, tout en favorisant les déserts médicaux.

Le programme de la droite était simple : désengager l’État et le patronat de la protection sociale et laisser de plus en plus de place aux assureurs privés. Mesures que François 2, lui de la gôche, n'a pas raboté d'un millimètre.

 

Le mandat du baron de la Sécu, en tant que fonctionnaire supérieur de chez supérieur, se terminait en 2014.

Allez zou, retraité de l'armée et sans doute de la haute fonction publique, il y a du pognon pour lui chez un assureur privé. La continuité quoi.

En attendant, pour fêter son départ, l'Elysée socialiste va faire voter un budget antisocial pour la sécu en octobre.

Le baron de la Sécurité sociale passe au privé

Commenter cet article