Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les dirigeants de la prétendu communauté internationale dont la France cherchent leurs mots pour qualifier le monstre qu'ils ont engendré. Avec l'appui des canons de l'impérialisme américain, du financement des monarchies pétrolières, du soutien actif turc, comme des appels de l'Elysée à défendre la "démocratie" contre le méchant Assad en Syrie.

Gilbert Dubant, rédacteur en chef de Mémoires vives, le journal de l'IHS-CGT d'Île-de-France m'écrit:

Précisions sur l’État islamique

en Irak et au Levant (EIIL ou Daïsh)

François Hollande, Laurent Fabius et la plupart des journalistes français se ridiculisent en essayant de qualifier les « jihadistes » de Syrie et d’Irak. La dernière gaffe phonétique du Président est d’appeler cette organisation « Dash », comme une marque de lessive. La précédente dénomination « EIIL » (État Islamique en Irak et au Levant) avait l’inconvénient, pour ses utilisateurs occidentaux, de présenter l’organisation islamiste sous forme d’état, par définition officiel. On a donc cherché des acronymes mal fabriqués. À Gaza (Rhaza  en arabe), la succursale des Frères Musulmans « Hamas » reprend les initiales de « Harakat al-muqâdama al-islamiya » (Mouvement de Résistance Islamique), mais les transforme subtilement pour retrouver le mot « ferveur ».

Les utilisateurs des « Dash », « Daesh » ou pire, « Daèche » témoignent d’une consternante ignorance de la langue et des usages de l’adversaire, ce qui est pourtant indispensable pour le combattre efficacement.  Le nom de « baptême » choisi par les partisans du « calife » autoproclamé Abou Bekr Al-Baghdadi (pseudonyme) est « Ad-Daoula al-Islamiya fil-Iraq oua ech-Cham » (État Islamique en Irak et Cham). Ce dernier terme mérite explication.

Le mot « Cham » désigne un espace mal défini entre Méditerranée et Euphrate. Il n’a évidemment aucune frontière précise au sens européen du terme (accords Sykes-Picot de 1916). S’il fallait donc chercher un acronyme aussi fiable que possible, on dirait « Daïch », ce qui ne veut rien dire pour les non arabophones. Pour les arabophones, l’usage est hasardeux car, contrairement au français ou à l’anglais, l’acronyme n’est pas courant, contrairement à l’abréviation ou au diminutif familier.

Mais alors, comment appeler les islamistes d’Irak et de Syrie ? Réponse : comme on veut, à condition de définir ce qu’on entend signifier avant d’utiliser des acronymes incompréhensibles pour les locuteurs français. Proposition : OTIMO (Organisation Terroriste Internationale au Moyen Orient). Sa large localisation permet d’y inclure des états représentés à l’ONU et dans la finance mondiale, comme l’Arabie Saoudite et le Qatar, sans lesquels « Dash » serait resté un détergent ménager.


Gilbert Dubant

L'état islamique en Irak et au Levant n'est hélas pas une lessive

Note de ma pomme: Le fanatisme islamique, mais ne devrait-on pas dire le fascisme islamique progresse tant il impose sa "loi" par la terreur, les assassinats et les exactions barbares en tout genre. Autrefois circonscrit principalement en Afghanistan, aujourd'hui deux états auto-proclamés s'en revendiquent : En Irak et en Syrie, au Nigéria. L'Afrique est aussi particulièrement gangrénée. Et parce nos sociétés occidentales sont cruellement injustes et inégalitaires, des esprits s'enrolent également sous cette bannière brune.

Mais ce n'est pas par les armes que la prétendu communauté internationale rendra infertile le ventre fécond de la bête immonde. Ce n'est pas non plus en méprisant la souveraineté des peuples et les conditions de vie désastreuses dans lesquelles ils survivent. La France, hier patrie des Lumières, des droits de l'Homme et du citoyen, est aujourd'hui le laquais des USA.

Gilbert Dubant évoque les accords Sykes-Picot de mai 1916 par lesquels la France et la Grande-Bretagne songent à se partager l'Empire Ottoman.

L'état islamique en Irak et au Levant n'est hélas pas une lessive

Ils sont tracés à grands coups de crayon et ne correspondent ni à une limite historique, ni à un obstacle naturel quelconque. Après la guerre, le peuple kurde est morcellé en plusieurs états, la Grande-Bretagne s'arroge la Palestine estimant que les conquêtes territoriales françaises sont trop importantes. La France crée le Liban et cède une partie de ce qui sera la Syrie à la Turquie, hier son ennemie, afin de battre les luttes d'indépendance qui s'y déroulent. La Syrie est déclarée indépendante dans ses frontières actuelles définitivement en 1946.

On peut mesurer que le partage colonial hier de cette partie du monde active toujours les braises d'aujourd'ui.

Commenter cet article