Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Hayange, ancien bastion de la sidérurgie française que la droite et les socialistes ont vendu à d'autres, ville de plus de 15 000 habitants minée par le chômage, la précarité et la désespérance, s'est donné un maire d'extrême droite en mars dernier: Fabien Engelmann de la tribu des Le Pen and co du château de Montretout à Saint Cloud.

Fabien Engelmann avait été viré de la CGT lorsque l'individu (selon la police) s'était présenté comme candidat de la Marine aux cantonales de 2011. Devenu ensuite conseiller politique pour le dialogue social (ça ne s'invente pas) de la chef du Fn et membre de la direction de ce parti d'extrême droite, le voilà élu maire à Hayange.

Début juillet, le voila qu'il fait repeindre en bleu marine une sculpture trônant dans le centre ville sans en prévenir l'artiste qui n'a pas apprécié du tout. Bon, la bonne peinture bien de chez nous a été décapée mais la sculpture a été déplacée. Na!

Toujours côté peinture, il avait aussi ordonné de repeindre en bleu-blanc-rouge trois wagonnets autrefois utilisés au fond des mines de charbon, aujourd'hui exposés sur un rond-point de la ville. Suscitant cette fois la colère des familles de mineurs.

Côté histoire de France bien de chez nous, Brigitte Bardot aura bientôt une rue à son nom. C'est vrai que BB avait vu cet été en la fille de son père une "Jeanne d'Arc du 21e siècle". Toujours du côté français de souche, la danse orientale est incompatible à Hayange. Tout comme les commerçants forains d'origine pas de chez nous. C'est ce que confirme  Emmanuelle Springmann, adjointe au maire au commerce et à l'artisanat, laquelle a refusé de "déplacer les marchands maghrébins de la zone principale du marché bi-hebdomadaire, pour les installer plus loin".  "Quand les responsables du Front national disent qu'ils ne sont pas racistes, je ne sais pas comment ils appellent ça !", peste la dame à France info. Mais il fallait pas qu'elle y aille, non?

On se croirait revenu au temps de Vichy, dit-on également à Francetv info.

 

Elisabeth Calou-Lalesart,  directrice générale des services, a mis aussi les voiles de la mairie d'Hayange. "Il s'est passé des choses graves", explique-t-elle, sans plus de détails, à Francetv info.

Inquiète des conditions de son départ, elle a sollicité l'aide d'un syndicaliste CGT, employé municipal. Pour assister à l'entretien de rupture, celui-ci  a demandé une décharge à son supérieur. Mais lorsqu'il se présente à la mairie, il se fait renvoyer par Fabien Engelmann. Motif : ne pas avoir respecté le délai légal de 48 heures entre la décharge syndicale et l'entretien en question. Résultat, le jeune syndicaliste est convoqué le 8 septembre pour un entretien préalable à une sanction disciplinaire pour "abandon de poste"

 

Pour finir ma chronique de ce jour, le maire d'extrême droite va insituer une "fête du cochon". On ne sait pas s'il en sera l'attraction principale.

Hayange: du bleu marine à Vichy, il n'y a peut-être qu'un pas

Commenter cet article

sorcière and co 08/09/2014 20:17

prière de ne pas salir les cochons en les prenant en otage bleu brun

ALINE 08/09/2014 20:00

Tu vois Roger selon le narrateur ces événements peuvent être "bof anodins" "hé, hé, c'est amusant et pas méchant" "Et alors, au moins il y a du changement" et le reste ? "les journalistes exagèrent toutjours tout" "si ils n'avaient rien fait de mal, ils ne seraient pas sanctionnés"......Et voilà la galerie est amusée, le danger semble dépassé, "que des ragots on vous dit", C'est comme ça qu'avance la bête immonde, à petits pas, discrètement et gentiment, bien en place elle nous sautera à la gorge et là fini de rigoler, ce sera la fin. Et malgré tous les signaux d'alarmes, toutes les recommandations de prudence, rien n'y fait, comme des enfants curieux et incrédules qui passent outre pour faire leur expérience les français s'aventurent dans une zone minée. Aline