Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Communiqué du Parti socialiste sur la nomination du gouvernement Valls 2, mardi 26 août, 21h 16: "Le gouvernement de Manuel Valls est un gouvernement clair sur ses objectifs et sa solidarité. Le gouvernement va reprendre sa marche. Il doit le faire en étant attentif aux demandes du pays. Il faut être uni dans l'action et être à l'écoute de l'opinion."

En fait des demandes du pays, c'est du patronat que le parti de l'Elysée voulait parler. Voyez la suite:

Morceaux choisis de Manuel Valls au conclave du Medef du mercredi 27 août:

« Cessons d'opposer systématiquement Etat et entreprises, d'opposer chefs d'entreprise et salariés, organisations patronales et syndicats (…). Notre pays crève de ces postures. »
 « La France a besoin de ses entreprises, de toutes ses entreprises (...), car ce sont les entreprises qui, en innovant, en risquant les capitaux de leurs actionnaires, en mobilisant leurs salariés, en répondant aux attentes de leurs clients, créent de la valeur, génèrent de la richesse qui doit pofiter à tous. Et moi, j'aime l'entreprise ! »

Le premier ministre a également souhaité une « simplification active dans tous les domaines » y compris « le code du travail » et a laissé entendre que les règles « relatives au travail du dimanche » vont être allégées.

(...) A peine avait-il terminé son discours que le parterre d'entrepreneurs s'est levé pour applaudir le premier ministre.

Le président du Medef a aussitôt salué un « discours d'une grande clairvoyance. » « J'espère que ce discours sera passé sur toutes les chaînes de tous les pays du monde », a-t-il dit.

"Il y aura peut être un avant et après" le discours de Valls dit Gattaz. "Ce n'était pas facile de faire ce discours."

Source: Le Monde.fr qui titre: « Standing ovation » pour Manuel Valls à l'université d'été du Medef

 

S'il y en a qui font encore l'étonné après la nomination d'un banquier de gôche comme ministre de l'Economie et de l'Industrie...

Le Parti socialiste rassemblé autour du patronat

Allez, vous mes amis et camarades, laissons les renégats dans les marigots de l'histoire, surtout en ce 70e anniversaire de la libération de la France contre les nazis occupant et le gouvernement collaborationniste de Pétain soutenu par le patronat français.

La Chanson des Fralib qui ont gagné contre Univeler: il n'y a que la lutte qui paie. Oui, ce n'est pas à Matignon ni dans les salons, qu'on obtiendra satisfaction.

Commenter cet article

sorcière and co 28/08/2014 12:54

non ce n'est pas les pseudo postures qui font crever le pays mais bien les traitres et leurs amis capitalistes qui tuent la France, son économie et son peuple