Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Non, car malgré les infos délivrées par les médias libres et non faussés, le Kurdistan n'existe pas. Pourtant, en 1920, par le traité de Sèvres, après la Première Guerre mondiale, la communauté internationale (oui déjà) prévoit la création du Kurdistan, littéralement le "pays des Kurdes", sur les restes de l'empire Ottoman. Par communauté internationale, s'entend à cette époque les pays vainqueurs du premier conflit mondial. Mais comme ils doivent se partager les proies acquises par les vaincus hors de leurs frontières naturelles, le Kurdistan passe aux oubliettes.

Dès lors, en 1923, les pays vainqueurs, par le traité de Lausanne, la France et la Grande-Bretagne se partagent le Moyen-Orient, la première s'arrogeant la Syrie et le Liban, la seconde tout le reste. Et ce n'est pas pas la démocratie et l'indépendance des peuples qui vont être la régle dans ce découpage colonial. Et voilà notamment le peuple kurde écartelé dans quatre états différents, lesquels depuis l'oppriment.

Le Kurdistan indépendant, vous savez où c'est ?

Quelques exemples:

Dans l'Irak britannique, des villes et villages sont rasés par l'armée de Grande-Bretagne; en 1925, l'arme chimique, l'ypérite, est utilisée sur la ville kurde de Souleimanive: les 2/3 de sa population sont atteints.

Dans l'Irak de Sadam Hussein, en 1987, raid à l'arme chimique sur la vallée du Balisan: 182 000 personnes périssent; en 1991, lors de la Première Guerre du Golfe,  les Kurdes sont à nouveau réprimés. 

Et dans l'Irak chiite des USA, ce fut contraint et forcé qu'émerge un Kurdistan autonome.

En Turquie, alliée de pointe des USA dans cette région, c'est la prison, l'assassinat et l'armée qui répriment les idées indépendantistes kurdes. La Turkie s'est même permis de bombarder le "Kurdistan irakien" lorsque s'y est créé le Conseil national kurde le 11 juillet 2013. Sans que la dite communauté internationale ne s'en émeuve.

En Syrie, sous la France ou le régime héréditaire des El Assad, le moins qu'on puisse écrire est que la démocratie ne fut pas dans le style des gouvernants à l'égard des Kurdes.

 

Alors pourquoi les Kurdes irakiens sont des gentils désormais? Tout simplement parce que les facsistes islamistes d'un prétendu califat s'emparent des ressources énergétiques de l'Irak. Et ça, foi d'Obama, prix nobel de la Paix, et de ses valets, ce n'est pas bon du tout pour le capitalisme.

Au fait, qui arme ces sauvages sanguinaires? Les monarchies intégristes arabes, toutes alliées des USA et de la France aussi. Mais pourquoi la communauté internationale n'intervient pas contre ces pays bandits?

C'est Jean Jaurès qui disait que le capitalisme porte la guerre comme les nuées l'orage. Voilà pourquoi, lorsqu'il a déposé un gerbe devant le Café du croissant où fut assassiné Jean Jaurès, le 31 juillet 1914, François 2 n'a rien dit à ce sujet. Ni le PS d'ailleurs.

Naturellement, il faut stopper le génocide perpétré contre des populations civiles en Irak. Mais depuis que le capitalisme colonise le monde, l'humanitaire est vraiment le cadet de ses soucis.

Même la Turkie achetait du pétrole au "Kurdistan irakien"... Et lorsqu'il n'y a pas un radis à se mettre sous la dent, le capitalisme laisse pourrir les peuples dans la désespérance: Haïti, dévasté par un tremblement de terre meurtrier en 2010, survit toujours dans ses décombres à un souffle de la très riche et libre Amérique

Le Kurdistan indépendant, vous savez où c'est ?

Commenter cet article