Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Vous avez entendu à la téloche que le Conseil constitutionnel a sabordé l’Article 1 de la Loi de financement de la Sécurité sociale voté le 23 juillet dernier qui prévoyait la baisse des cotisations sociales salariales, loi votée par les députés socialistes.

Et comme se sont des sages qui siègent dans cette instance, dont les ex-présidents de la République Giscard d'Estaing, Jacques Chirac ou Nicolas Sarkozy et leurs potes, curieusement, ce dits "sages" de notre 5e République n'ont pas sabordé les cotisations dites "employeurs". Mais comme ce sont des sages qui ont pondu cette décision, comme les hors-sol, je ne commentetrai pas cette décision. Trop grand respect.

 

Cependant, mon syndicat, la CGT, réitère son désaccord avec une politique qui vise à un affaiblissement du salaire socialisé et met en danger la Sécurité sociale.

Et si le palais de l'Elysée et consorts voulaient améliorer le pouvoir d'achat des travailleurs et des retraités, pour quoi ne pas augmenter les salaires et les retraites par une loi-cadre? C'est bizarre que les ailes gauches du PS, dont celles siègeant à la droite de Manu Militari Valls, n'en aient pas eu le soupçon d'une idée. Mais bon, je suis peut-être une langue de vipère et que, Gérard Filoche en tête, après les vancances estivales, ils font faire tourner à nouveau leurs moulins à vent ou réactiver les marchands de sable.

Le conseil constitutionnel sanctionne le gouvernement, mais pas les "cotisations " patronales

Bon, restons sérieux entre citoyens responsables, le communiqué de la CGT en lien à ce sujet:

Commenter cet article